Belgique Le sort du tueur des Marolles sera fixé ce mercredi devant le TAP de Bruxelles.

Surnommé le meurtrier des Marolles, Léopold Storme pourrait sortir de prison dès demain. C’est en effet ce mercredi que le tribunal d’application des peines fixera le condamné sur son sort. Pour rappel, Léopold Storme a été condamné à 26 ans de prison pour les meurtres de ses parents et de sa sœur, le 16 juin 2007, dans le commerce familial situé aux Marolles. Léopold Storme a toujours nié les faits et continue de se dire innocent malgré le verdict de la cour d’assises.

Neuf ans après le drame, le jeune homme de 28 ans pourrait bien se retrouver dehors.

Il a d’ailleurs déjà bénéficié d’un certain nombre de congés obtenus par son avocat Fabian Lauvaux. Des sorties sans incident que le pénaliste n’hésitera sans doute pas à souligner ce mercredi devant le tribunal d’application des peines. Léopold Storme a ainsi quitté la prison de Nivelles au moins une dizaine de fois ces derniers mois.

Ses chances de sortir définitivement par la grande porte sont plutôt grandes. Avec un plan de reclassement solide, Léopold Storme dispose de quoi convaincre les membres du TAP qui, en juillet dernier avaient refusé sa libération conditionnelle. Une expertise psychiatrique était alors exigée par les membres du TAP. Expertise dont le contenu sera également discuté ce mercredi.

Il sera aussi question de l’avenir de Léopold Storme. Pour obtenir une libération conditionnelle, plusieurs facteurs sont pris en compte par le tribunal d’application des peines. Le projet de reclassement du condamné est important mais pas seulement. Le risque de récidive, le risque d’importuner les victimes et le risque de fuite du libéré conditionnel sont autant d’éléments qui pèsent dans la balance.

Pour ce qui est de Léopold Storme, son avenir professionnel s’annonce positif. En prison, il a continué ses études universitaires. Une fois son mémoire rendu, il obtiendra son master en sciences économiques.

Derrière les barreaux, Léopold Storme affiche un comportement exemplaire à la prison de Nivelles. Voilà qui devrait aussi jouer en sa faveur ce mercredi.

En ce qui concerne les autres membres de sa famille, Léopold Storme a toujours été soutenu, depuis le jour de son arrestation. Surtout par son parrain, jusqu’à ce qu’il décède en octobre 2013.

Les obstacles semblent donc peu nombreux à une libération du condamné ce mercredi. Pour mettre toutes les chances de son côté, il a d’ailleurs, par l’intermédiaire de son avocat, introduit deux demandes auprès du TAP. L’une visant la libération conditionnelle, l’autre celle du port du bracelet électronique à domicile.

© Vanzeveren
 
© DR
Léopold Storme a été condamné pour les meurtres de ses parents et de sa soeur [Crédits: DR]