Belgique

La ministre bruxelloise de l'Environnement, Evelyne Huytebroeck (Ecolo), a annoncé mercredi le maintien du renforcement des contrôles de vitesse avec interception immédiate des conducteurs en infraction programmés jeudi dans la capitale, et ce même si la qualité de l'air s'est améliorée mercredi après-midi dans la capitale et en Flandre.

La Cellule Interrégionale pour l'Environnement (Celine) prévoit toujours une qualité de l'air médiocre pour jeudi. Celle-ci est considérée comme bonne lorsque les concentrations de PM10 sont inférieures à 50 µgr/m3 et les concentrations de NO2 sont inférieures à 100 µgr/m3. Ces polluants sont responsables de nombreuses maladies respiratoires et allergies. Ces pics de pollution sont principalement le fait du transport routier.

Tenant compte des prévisions de Celine, les autorités bruxelloises ont réitéré leur appel à ne pas utiliser la voiture et lui préférer des modes de déplacement plus respectueux de l'environnement (transports en commun, vélo, marche à pied).

La vigilance accrue portée sur le respect strict de la vitesse autorisée, la plupart du temps limitée à 50 km/h en Région bruxelloise s'appuie sur le constat scientifique d'une réduction de la consommation de 30% en roulant à 50 km/h plutôt qu'à 80 km/h, a précisé la ministre de l'Environnement.

Par ailleurs, la Région bruxelloise a salué l'initiative flamande de limiter à 90 km/h la vitesse sur ses grands axes routiers et notamment le ring qui entoure Bruxelles. Selon Evelyne Huytebroeck, 50% de la pollution due aux transports à Bruxelles provient de l'extérieur de la Région-capitale.