Coup d'envoi du défilé du 21 juillet

Christian Laporte Publié le - Mis à jour le

Belgique

Le défilé militaire et civil du 21 juillet a commencé lundi après-midi à Bruxelles. Sous un ciel menaçant, le roi Albert accompagné de la reine Paola est arrivé vers 16h sur la place des Palais, accueilli par la Brabançonne, des applaudissements soutenus et une foule scandant des "Vive le roi! ".

Le souverain a d'abord passé en revue l'escorte royale à cheval, qui fête son 70e anniversaire, et salué les anciens combattants avant de s'installer dans la tribune établie sur la place des Palais. Egalement présents, les trois enfants du souverain, en uniforme, et des personnalités politiques dont notamment le premier ministre, Yves Leterme, et le ministre de la Défense, Pieter De Crem.

Malgré un temps maussade, la foule munie de parapluies, drapeaux et chapeaux noir-jaune-rouge est venue nombreuse à ce rendez-vous traditionnel du 21 juillet. De nouveaux véhicules blindés acquis par l'armée doivent être présentés au public.

Tout CD&V qu'il soit, Pieter De Crem est ce que l'on appelle en langage politique allemand un "realo". Dans des interviews à "La Libre Belgique" comme à d'autres médias, il a toujours insisté sur le fait que s'il resterait bien quelque chose de "belge" dans ce pays, ce serait, évidemment, son armée !

Elle sera donc une fois encore, en première ligne, ce lundi 21 juillet pour la Fête nationale. Sans doute entourée de moult drapeaux tricolores car tant B-Plus que Pro Belgica ont invité les Belges à pavoiser et à afficher les couleurs nationales. Bien malin, par contre, qui pourra dénicher des oriflammes régionales dans le traditionnel défilé militaire ! Par contre, les couleurs de nos régions et communautés seront bel et bien présentes dans la tribune royale. C'est loin d'être une innovation mais plutôt une sorte de rappel qu'Albert II est le roi fédéral depuis la révision de la Constitution de 1993... et donc aussi de toutes les entités fédérées.

Petite surprise, par contre - encore que... - parmi les drapeaux évoquant la Première Guerre mondiale, l'on pourra apercevoir un drapeau allemand ! En fait, cette année, l'on célèbre le nonantenaire de la fin de celle que l'on appela - à tort - la "der des ders" et les oppositions d'hier doivent faire place à une réflexion de fond sur la stupidité des guerres, quelles qu'elles soient... Il y aura aussi des vétérans mais également des jeunes militaires en formation et puis des jeunes tout court, choisis parmi ceux qui effectuent cette année un stage dans les forces armées, plus particulièrement chez les paras.

Mais le "clou" de la parade sera sans conteste la présentation du nouveau matériel dont les véhicules blindés à roues LMV, MPPV et AIV. Parmi les derniers, on pourra voir des engins fraîchement livrés mais qui ne comporteront pas les canons de 90 mm commandés sous le ministre de la Défense précédent.

"Contrôle de foules"

L'arrivée de Pieter De Crem à la rue Lambermont se marquera aussi par quelques autres innovations : des fantassins accompagneront des blindés mais il y aura une démonstration que l'on nous annonce comme spectaculaire du Régiment Libération du 5e de Ligne de Bourg-Léopold qui fera une démonstration de "contrôle de foules" en cas de manifestation violente. Un cas d'école qui n'est pas très belge en fait : on évoque ici des actions spectaculaires à l'étranger...

Pour les amateurs de statistiques, signalons que le défilé réunira quelque 1 970 militaires à côté de trente avions, dix hélicoptères, seize motos et quatre-vingt-six véhicules à roues. La police fédérale sera forcément aussi de la revue. Mais aussi dans le cadre d'un double anniversaire : cette année, on fête les 70 ans de l'Escorte royale mais aussi les trois quarts de siècle de la police de la route.

Et la sécurité civile sera aussi particulièrement mise à l'honneur : quelque 17 véhicules des services d'incendie et 7 de la Protection civile complèteront les délégations des polices. L'on précise du côté des organisateurs que le charroi n'avait jamais été aussi important ce qui souligne la volonté d'améliorer la connaissance et la reconnaissance de l'action quotidienne des services d'urgence.

RTBF-VRT... unis !

Une autre innovation du défilé sera médiatique. En effet, question de rendre plus vivant le reportage du défilé assuré sur la RTBF par André Urbain avec ses consultants Vincent Dujardin (aspects historiques), le major Michel Aerts (aspects militaires) et le commissaire Herman (aspects civils), il y aura aussi une journaliste sur la place des Palais qui pourra interviewer tant les participants que le public du défilé. Elle a pour nom Annick Capelle. Sa particularité ? C'est une parfaite bilingue. Ce qui l'amènera à faire ses interviews à la fois en français et en néerlandais. Avec l'avantage de pouvoir les faire passer à la fois sur la RTBF mais aussi sur la VRT. Une jeteuse de ponts de plus.

Christian Laporte

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

  1. 1
    Âgées de 14 à 16 ans, des prostituées vendent leur corps à Bruxelles parfois pour moins de 5 euros

    La police fédérale tire la sonnette d'alarme quant à l'afflux de femmes nigérianes dans le milieu de la prostitution en Belgique, rapportent Het Nieuwsblad et De Standaard. Elles sont plusieurs centaines en Belgique et notamment à Bruxelles ...

  2. 2
    Etudiante séquestrée et violée par cinq hommes à Charleroi : l'une des scènes aurait été filmée

    L’étudiante liégeoise, qui s’était rendue au You Night Club de Bruxelles, a été retrouvée dans un studio de Charleroi.

  3. 3
    Photos
    Face aux réactions racistes, Miss Belgique reçoit le soutien du monde politique

    La lauréate Angeline Flor Pua ne se laissera pas démonter, soutenue par le monde politique et associatif. "Je suis fière d’être la première Miss Belgique avec des racines asiatiques. C’est vrai que j’ai lu beaucoup d’horreurs à mon sujet ...

  4. 4
    Des migrants attaquent des policiers sur un parking de Grand-Bigard: Francken veut éviter "un champ de bataille"

    Aucune des seize personnes appréhendées la nuit dernière après des échanges de coups avec la police fédérale à Grand-Bigard n'a été mise à la disposition du parquet. Elles ont toutes été transférées vers l'Office des étrangers, indique le parquet de ...

  5. 5
    Vidéo
    Pacte d'excellence: Davantage de maths et français dans les écoles de demain

    Où en sommes-nous ? En 2015, la ministre de l’Education d’alors, Joëlle Milquet, lance le "Pacte pour un enseignement d’excellence". Le dossier est épais : le Pacte se présente d’emblée comme une vaste réforme visant à révolutionner sous tous ses ...

cover-ci

Cover-PM