Belgique

Un avion à bord duquel se trouvaient plusieurs personnes qui allaient sauter en parachute s'est écrasé samedi après-midi à Marchovelette (Fernelmont, province de Namur), ont indiqué les pompiers de Namur. Le parquet de Namur est descendu sur les lieux. Il n'y a aucun survivant. Les pompiers de Namur ont été appelés peu avant 16h. L'avion n'aurait touché aucune habitation au sol.

Onze personnes sont décédées, a confirmé Laurence Mossiat, attachée de communication de la zone de police de Namur. Selon RTL-TVI, le pilote de l'avion, dont on ne connait pas encore l'identité, venait d'être papa pour la deuxième fois.

Dix jeunes pères de famille, dont un agent de police de la zone de Namur, et une femme sont décédés dans l'accident d'avion survenu samedi après-midi à Gelbressée (Namur), ont annoncé samedi soir la ministre de l'Intérieur, Joëlle Milquet, le Premier ministre, Elio Di Rupo, le bourgmestre de Namur, Maxime Prévot, et le chef de corps de la police de Namur, le commissaire Pascal Ligot, lors d'un point presse vers 20h30 après avoir rencontré les familles des victimes à l'aérodrome de Temploux d'où a décollé l'avion des parachutistes, chevronnés pour la plupart.

De jeunes victimes

Le bourgmestre de Fernelmont a activé le plan d'intervention psychologique. Les différentes familles ont été contactées par les services de police. "Les familles sont des parents avec des enfants assez jeunes. Les victimes sont des adultes entre 21 et 40 ans, des papas avec des enfants, c'est dramatique", a commenté la ministre de l'Intérieur, Joëlle Milquet.

L'accident a eu lieu à l'occasion du baptême de l'air de la jeune femme, a indiqué le Premier ministre.

"Ce qui est le plus terrible, c'est de voir des gens partir pour leur passion et des personnes désespérées qui viennent de perdre leurs proches", a remarqué Elio Di Rupo.

Des questions toujours sans réponse

Un numéro d'appel, le 081/33.77.77, a été mis en place pour permettre aux familles et aux proches de recevoir de plus amples informations et des réponses à toutes les questions qu'ils pourraient se poser. "C'est tragique, c'est dramatique! Une chapelle ardente sera mise en place. Mais ce sont évidemment des modalités qui seront discutées ultérieurement", a ajouté Maxime Prévot qui a remercié Joëlle Milquet, "qui a fait en sorte que tous les services fédéraux nécessaires soient mobilisés".

"L'avion avait décollé de l'aérodrôme de Temploux et il s'est écrasé environ 10 minutes plus tard dans un champ. Tous les occupants sont malheureusement décédés" , a déclaré à l'AFP le bourgmestre de Fernelmont, Jean-Claude Nihoul, joint par téléphone. "On ne reconnaît plus l'avion, qui est en partie calciné", a-t-il ajouté.

Les circonstances de l'accident ne sont pas encore élucidées. Un expert en aéronautique a été désigné. L'enquête menée par le juge d'instruction permettra de répondre à ces interrogations.

Crédit photo: Belga


Le roi Philippe, Joëlle Milquet et Elio Di Rupo à l'aérodrome de Temploux

Le roi Philippe, la ministre de l'Intérieur, Joëlle Milquet, le Premier ministre, Elio Di Rupo, et le bourgmestre de Namur, Maxime Prévot, sont arrivés samedi peu avant 20h00 à l'aérodrome de Temploux (Namur) d'où a décollé l'avion de parachutistes qui s'est écrasé samedi. Les personnalités politiques y rencontrent actuellement les familles et proches des onze personnes décédées dans cet accident. Un point presse se tiendra à l'issue de cette rencontre.

Crédit photo: Photo News

Trois parachutistes auraient tenté de sauter

"L'avion est passé au-dessus de chez moi et j'ai vu des pièces tomber de l'avion. Puis l'appareil a piqué du nez et est allé se crasher 200 mètres plus loin" , a expliqué un riverain, cité par les journaux du groupe SudPresse.

Maxime Prévot, bourgmestre de Namur, s'est également rendu sur les lieux un peu plus tôt, de même que Jean-Claude Nihoul, bourgmestre de Fernelmont. "Trois parachutes ouverts au sol prouvent que trois personnes ont essayé de sauter", a-t-il indiqué, ajoutant que "c'est une tragédie que l'on avait jamais connue dans la région".

Une équipe logistique de la Croix-Rouge a installé des tentes au milieu des champs. Ces dernières servent de morgue provisoire, a indiqué à l'Agence Belga la porte-parole de la Croix-Rouge. Trois personnes du Service d'Intervention Psychosociale Urgente (SISU) sont également présentes pour assister les familles des victimes.

Crédit photo: Belga


"L'avion a perdu une aile, qui a été retrouvée à un kilomètre du point d'impact. Certains ont parlé d'explosion en vol, mais les premiers éléments indiquent que cette explosion a eu lieu à l'impact."

Officiellement, les circonstances de l'accident n'ont pas encore été précisées.


Le Pilatus s'était déjà écrasé il y a 13 ans

L'appareil accidenté est un Pilatus (de construction suisse) PC-6 Turbo Porter. Ce type d'appareil est souvent utilisé pour réaliser des sauts en parachute.

D'après des données publiques recueillies par La Dernière Heure, l'avion avait déjà eu un crash le 12 mars 2000 à Moorsele. Il avait chuté après avoir décollé alors qu'il volait à basse altitude. Toutes les personnes à bord, le pilote et 10 parachutistes, avaient été blessées, mais aucun mort n'avait été dénombré.

L'appareil, nommé alors OO-FWJ, avait été reconstruit et renommé HB-FFP en 2002.



Le monde politique présente ses condoléances

Elio Di Rupo a dit avoir appris "avec émotion" le tragique accident d'avion. Dans un communiqué, le chef du gouvernement adresse ses plus sincères condoléances aux familles et proches des victimes.

"Ce qui est le plus terrible, c'est  de voir des gens partir pour leur passion et des personnes désespérées qui viennent de perdre leurs proches", a-t-il déclaré.

Joëlle Milquet a tenu également à faire part de son émotion et de sa tristesse suite au tragique accident d’avion.

"Toutes ses pensées vont aux victimes, à leurs familles et amis. Joëlle Milquet est actuellement sur place pour soutenir leurs proches autant qu’elle le peut et être aux côtés des services de secours" , peut-on lire dans un communiqué. "Nous ne sommes plus dans une phase de soins, mais dans une phase de deuil", a indiqué Joëlle Milquet sur place.

Les personnalités politiques ainsi que le Roi Philippe ont passé une demi-heure auprès des familles et des proches des victimes à qui ils ont témoigné tout leur soutien et leur émotion.

"C'est une tragédie pour les familles et pour l'ensemble de la nation", a dit Maxime Prévot, ajoutant que "si les familles le souhaitent, une chapelle ardente sera organisée. Le maximum sera fait pour les épauler et les accompagner dans les jours et les semaines qui viennent"

Patrick Dupriez a également réagi au drame : "Au nom de l'ensemble des membres du Parlement wallon, le président Patrick Dupriez (Ecolo) leur présente ses condoléances les plus sincères. Le Parlement rendra hommage aux victimes lors de sa séance plénière le 23 octobre. Le président Dupriez tient par ailleurs à adresser ses encouragements aux pompiers, policiers et accompagnants psychosociaux appelés à intervenir dans le cadre de ce drame qui frappe Namur, la Wallonie, et la Belgique.

Ils ont tenu à souligner le travail efficace des services de secours, de la police et des pompiers.

Outre le Premier ministre et Mme Milquet, le ministre-président flamand Kris Peeters a présenté samedi ses condoléances aux proches de victimes par voie de communiqué, tout comme le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders et Ecolo Namur.