Belgique

Les responsables de cette crise alimentaire majeure devront verser 24 millions d’euros à l’Afsca.

C’est un montant faramineux : les patrons du fondeur de graisse Verkest et de Fogra, qui leur avait fourni des graisses contaminées, devront indemniser l’Afsca (Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire) pour leur responsabilité dans la crise de la dioxine.

C’était en 1999, peu avant les élections fédérales sur lesquelles la crise pèsera fortement. Une contamination aux PCB est repérée dans la viande de poulet et les œufs. C’est la panique. Sept millions de volailles sont abattues. Les pays voisins s’inquiètent. Les exportations de viande sont interdites. La confection de produits agroalimentaires est perturbée. Les supermarchés ont des rayons vides. C’est une catastrophe pour le secteur agricole. L’électeur s’interroge. Écolo fait une forte poussée aux élections, qui lui ouvre les portes du pouvoir.

Tromperie sur la marchandise

L’origine de la contamination sera découverte. Il apparaît que Verkest mélangeait frauduleusement des graisses techniques aux graisses animales servant à la confection des aliments pour bétail. Cette matière première avait été livrée par Fogra, qui collectait les graisses de friture dans les parcs à conteneurs. Un de ceux-ci contenait de l’huile venant de transformateurs contenant des PCB.

En 2009, le tribunal correctionnel de Gand, suivi par la cour d’appel, avait condamné au pénal Verkest, guidé par l’appât du gain, et Fogra. En 2013, Verkest a été condamné à indemniser une série de plaignants à hauteur d’un million d’euros.

Le tribunal ne s’était pas prononcé sur les demandes de l’État belge et de la Région flamande, qui réclamaient près de 400 millions d’euros. Ils se sont désistés de l’action, à l’inverse de l’Afsca qui demandait 24 millions d’euros, notamment pour avoir dû engager un important personnel. Le tribunal a accédé à la demande de l’Afsca.

Des fabricants d’aliments pour bétail évaluaient leur dommage à dix millions. Le tribunal a accédé à une partie des demandes, désignant un expert pour finaliser leur examen.

Le jugement est susceptible d’appel mais l’Afsca peut déjà réclamer son dû car le jugement est directement exécutoire. Reste à voir si Fogra et Verkest pourront débourser une telle somme.