Belgique Celui contre lequel 22 ans ont été requis (appelons-le Victor) est défendu par un ténor du barreau qui s’amène à l’audience avec son assistante. On est parti pour une plaidoirie de plusieurs heures. On se demande quels arguments il va bien pouvoir utiliser pour disculper quelqu’un qui a commis des faits aussi graves. On ne va pas tarder à avoir la réponse.

(...)