Belgique

En 2017, 44 détenus ont trouvé la mort en prison, lit-on dans le rapport 2017 de la section belge de l'Observatoire internaional des prisons.

L’administration pénitentiaire se retranche derrière le secret médical pour ne pas divulguer les causes de ces décès.

A l’exception des suicides. On en a dénombré 13 l’an dernier: 3 personnes en détention provisoire, 7 condamnés et 3 internés.

Au cours des 16 dernières années, 262 détenus se sont donné la mort, ce qui représente, en moyenne, un décès sur trois derrière les barreaux. Une étude de l’Université de Gand a montré que le taux de suicide en prison était... 8 fois supérieur au reste de la population.

Certains suicides semblent ne pas être pris en considération dans les chiffres publiés, dit l’OIP. Les overdoses et les morts suspectes sont aussi fréquentes. Mais les proches intentent rarement des procédures juridiques par manque d’information, de moyens financiers ou d’audace face à l’administration pénitentiaire.

=> Dix bébés sont détenus avec leur maman dans des cellules-nurseries