De Wever se plaint au recteur de Louvain

C.Le Publié le - Mis à jour le

Belgique

Oh là là , le président de la N-VA aurait-il perdu son légendaire sens de l’humour assez froid mais surtout décalé ? Aurait-il décidé que lui pouvait continuer à faire de bons mots mais que la réciproque n’était plus vraie ?

Loin de la polémique autour de la petite phrase du roi Albert II, qui fait le "buzz" médiatique en Flandre, une autre polémique impliquant encore Bart De Wever suscite moins de commentaires mais les milieux culturels et artistiques n’en sont pas moins inquiets devant une étonnante réaction du président de la N-VA, qui a interpellé le recteur de la KU Leuven Mark Waer à propos d’une réaction jugée impolie à son égard émanant d’un philosophe et historien de l’art, Lieven De Cauter.

Et cela suite à un de ses papiers sur la gestion de la culture dans les colonnes du "Standaard". Le président de la N-VA s’y interrogeait notamment sur la nécessité de continuer à subsidier un certain nombre d’artistes ou de projets dont on peut se demander s’ils apportent réellement quelque chose à la société. Estimant que le président de la N-VA s’en prenait de manière trop hardie aux expressions artistiques modernes, Lieven De Cauter s’est précipité sur son ordinateur et a envoyé un courriel au ton assez direct à Bart De Wever lui demandant ce qui lui permettait d’être si retourné contre l’autonomie de l’art. Le "hic" est que le professeur louvaniste a, pour le "fun" adopté un ton où apparurent de gros mots. Bart De Wever a répondu par un autre courriel assez sec demandant à son interlocuteur de ne plus envoyer des messages manquant de politesse. Mais il ne s’est pas contenté de ce mail-là : dans la foulée, il en a adressé un second au recteur de la KU Leuven, Mark Waer où il s’étonnait du manque de politesse de son professeur. Lieven De Cauter estimant qu’il s’agissait d’une intimidation a décidé de diffuser largement sa réponse tout en s’excusant auprès du patron de la N-VA. Mais l’affaire ne se termine pas là : à la KU Leuven, le recteur va consulter tous azimuts sur la manière dont les professeurs peuvent intervenir publiquement sans nuire à l’image de la KU Leuven. Ni à celle de la N-VA ?

Publicité clickBoxBanner