Belgique

Ecolo a annoncé lundi en fin d'après-midi le décès d'Ernest Glinne. Dans un communiqué, les Verts saluent "la mémoire d'un progressiste convaincu qui s'est toujours engagé auprès des plus fragiles, n'hésitant pas à renoncer à de hautes responsabilités politiques pour poursuivre son combat politique sur le terrain".

Courte bio

Ernest Glinne est né à Forchies-la-Marche le 30 mars 1931. Militant wallon, il a été membre du Parti Socialiste avant de rejoindre Ecolo. Lors des élections de juin 2009, il était premier suppléant sur la liste pour le parlement européen du RWF (Rassemblement Wallonie France). M. Glinne a été député socialiste à de nombreuses reprises entre 1961 et 1984. Elu de l'arrondissement de Charleroi, il a aussi été bourgmestre de Courcelles et ministre de l'Emploi et du Travail de 1973 à 1974 dans les gouvernements Leburton I et Leburton II.

Il a raté de peu la présidence du PS lorsqu'il s'est présenté en 1981 contre Guy Spitaels. C'est finalement ce dernier qui l'a emporté d'une courte longueur. M. Glinne a siégé au Parlement européen de 1979 à 1994 où il a notamment dirigé le groupe socialiste.

Dans les années nonante il a pris ses distances du PS et s'est rapproché d'Ecolo où il a notamment entretenu de bonnes relations avec Jacky Morael.

En 2000, il est devenu conseiller communal écologiste à Courcelles. Wallon et fédéraliste convaincu, il a fait partie du Mouvement populaire wallon après la grève générale de l'hiver 1960-1961. Il a quitté le MPW pour pouvoir rester au PS lorsque l'appartenance simultanée au mouvement et au PS a été interdite.

Républicain de coeur, l'évolution institutionnelle du pays l'avait convaincu que la Flandre préparait son indépendance. Il avait récemment rejoint le RWF (Rassemblement Wallonie France). Il était premier suppléant sur la liste de ce mouvement lors des élections européennes du 7 juin.

Le PS salue la mémoire d'un progressiste

Dans un bref communiqué, le PS a également rendu hommage à Ernest Glinne, rappelant qu'il fut longtemps membre du Parti socialiste et dirigea pendant plusieurs années le groupe PS au Parlement européen. "Le président du PS Elio Di Rupo tient à saluer la mémoire de ce progressiste, qui consacra toute sa carrière au service des citoyens, en particulier les plus démunis"Le RWF salue la mémoire d'Ernest Glinne

Le Rassemblement Wallonie France a salué lundi soir la mémoire d'Ernest Glinne qui "mérite de figurer au Panthéon des grands wallons", souligne le président du RWF, Paul-Henri Gendebien. Il a tenu "à lui rendre hommage au nom de tous ceux qui militent pour la réunion de la Wallonie et de Bruxelles à la France".

Pour M. Gendebien, Ernest Glinne, était "un grand citoyen du Pays de Charleroi, qui avait réussi à concilier la défense de la Wallonie, du socialisme démocratique et de l'Europe". Il estime qu'Ernest Glinne a "toujours réussi à se tenir à l'écart de toute compromission avec les dérives et les corruptions du régime des partis". C'était son double amour de la République et de la France qui l'avait conduit voici quelques années à rejoindre le RWF, dit M. Gendebien. Ernest Glinne avait récemment rejoint le RWF. Il était premier suppléant sur la liste de ce mouvement lors des élections européennes du 7 juin.