Belgique Les forces de l’ordre se sont lancées à la poursuite de la camionnette depuis un parking d’autoroute aux alentours de Namur.

Tout a donc démarré sur un parking d’autoroute aux environs de Namur dans la nuit de mardi à mercredi, aux alentours de 2h. "La police y effectuait un contrôle quand elle a eu son attention attirée vers cette camionnette équipée de plaques non-officielles", explique Frédéric Bariseau, premier substitut du procureur du roi de la division de Tournai.

Les forces de l’ordre ont alors voulu entamer le contrôle suite à une suspicion de vol cargo mais le conducteur de la camionnette a finalement quitté les lieux. "Les policiers ont suivi la camionnette qui circulait à du 90 km/h. À hauteur de Sambreville, ils ont tenté une première intervention. Le conducteur a alors fait mine de s’arrêter avant de reprendre sa route."

La situation a ensuite commencé à se compliquer pour les policiers puisque le chauffeur de la camionnette a essayé d’occasionner un accident avec d’autres véhicules afin de les stopper. Il a ainsi notamment tenté de percuter une autre camionnette immatriculée en Pologne.

"Contact a donc rapidement été pris avec la police de la route de Mons", ajoute Frédéric Bariseau. "Lors de leur intervention, un véhicule s’est positionné devant la camionnette pendant que les autres étaient restés derrière. Cette manœuvre a ainsi permis de diriger le véhicule vers le parking de Maisières où il est allé mourir contre un camion qui était stationné à cet endroit." La course-poursuite a ainsi duré une bonne heure et une quinzaine de véhicules ont été impliqués dans ce fait.

"Tout au long de la poursuite, les policiers n’ont jamais pu apercevoir les migrants qui se trouvaient dans le véhicule. En effet, la camionnette était équipée de vitres opaques à l’arrière. De plus, lorsqu’elle s’est retrouvée complètement à l’arrêt, le conducteur n’était plus présent dans l’habitacle. A-t-il sauté avant l’immobilisation du véhicule ou est-il passé à l’arrière pour se faire passer pour un migrant ? L’enquête devra le définir."