Belgique

L'un des derniers collabos belges de la deuxième guerre mondiale, Paul Van Aerschodt, est décédé jeudi à l'âge de 88 ans, apprend La Libre Belgique.

L'homme est décédé peu avant midi à l'hôpital de San Sebastian, en Espagne, où il vivait depuis 1964 sans avoir jamais rendu de compte à la justice belge. Le site www.rememori.com indique que les funérailles auront lieu ce samedi, au crématorium de Polloe, à San Sebastian.

Paul Van Aerschodt est ce Belge né en 1922 à Houdeng-Aimeries (La Louvière). Surnommé pendant la guerre comme "Le Grand blond au Revolver" (GBR), il avait été condamné à mort par contumace en 1946 pour avoir travaillé pour les nazis pendant quatre ans et dénoncé des centaines voire des milliers de Belges qui tentaient d’échapper au travail obligatoire. L’affaire avait rebondi en 2007 lorsqu’une association nationale d’anciens résistants (RUSRA) avait retrouvé sa trace, sous un faux nom, dans la ville de San Sebastian, en Espagne (Voir La Libre du 2 mars 2011).

L’homme avait réussi à se faire oublier de la justice belge, qui l’a cru mort. Sous un faux nom, et grâce à un évêque qui parvint à lui trouver "en huit jours" un visa pour la Bolivie, il s’enfuit d’Espagne pour l’Amérique Latine où il refit sa vie. Il revint en Espagne en 1964, sous le nom de Juan Pablo Simons de Aerschot, de nationalité bolivienne.

« Oui, j'étais un collabo, et alors? », avait-il répondu en février dernier à un journaliste de la Dernière Heure, venu l'interviewer.