Belgique

A l'évidence, les technologies de l'information et de la communication sont l'outil indispensable dans ce contexte de travail, où les étudiants sont séparés par un océan!

Quelles TIC les étudiants utilisent-ils?

F.L: Dans le cadre du cours de communication, nous leur demandons de réaliser un audit de communication interne. L'objectif est double. D'une part, il s'agit bien sûr de leur apprendre à faire un audit, et d'autre part, on veut les amener à comprendre les avantages et les inconvénients des nouvelles technologies. Les étudiants utilisent Moodle (plateforme d'enseignement à distance et de travail collaboratif, NDLR), et on met à leur disposition soit un blog, soit un wiki. En outre, ils vont également utiliser Skype ou Facebook. On leur demande de faire un maximum de communication synchrone. Certains d'entre eux utilisent aussi Drop Box. Avec cet outil, ils peuvent déposer des fichiers dans un dossier synchronisé de manière automatique sur plusieurs ordinateurs.

Par ailleurs, chaque année, on organise également deux vidéoconférences, lors desquelles les étudiants se rendent dans des salles équipées à cet effet. Ils peuvent ainsi faire connaissance les uns avec les autres, et déjà envisager la manière dont ils vont travailler ensemble.

Comment ces TIC changent-elles leur manière de travailler?

F.L:Les étudiants doivent réapprendre à travailler en groupe. La première année, on n'avait pas donné de conseils par rapport au fonctionnement du groupe. Certains étudiants ne communiquaient que par e-mail. On a constaté chez ceux-ci un décalage entre l'utilisation ludique des TIC et leur utilisation dans un contexte de travail académique. Dès la deuxième année, il a été décidé d'organiser une séance où l'on explique à quoi il faut faire attention.C'est par exemple le cas pour le décalage horaire, mais aussi pour le décalage culturel. La culture des universités est différente. Les étudiants doivent donc travailler différemment, et connaitre l'environnement de travail de chacun.

Par ailleurs, il y a le problème de la confiance. La seule chose à laquelle ils peuvent se raccrocher, c'est le travail même qu'ils réalisent ensemble. Ici, le relationnel est beaucoup plus difficile à construire. Cependant, les études montrent que les résultats des travaux ne sont pas moins bons.

Dans votre livre “Tenir le CAP de vos communications en entreprises (2011)", co-écrit avec M. Lafrance, vous expliquez qu'il ne faut pas abuser des nouvelles technologies.

F.L:Oui, on veut attirer l'attention des étudiants sur le fait de développer des relations humaines. Il est important de se rappeler que derrière la machine, se tient une personne. Dans le cours, on leur préconise de choisir les outils les plus appropriés. On a tendance à envoyer un mail à son camarade alors qu'il se trouve à 5 mètres de soi!