Belgique La collaboration entre universités n’a cessé de s’améliorer depuis l’avènement d’Erasmus.

Directrice du service des relations internationales à l’Université de Liège, Patricia Petit est la première à le reconnaître : le programme Erasmus a permis d’améliorer la qualité de l’enseignement supérieur délivré en Belgique.

"Le fait qu’il y ait des étudiants étrangers qui arrivent dans nos auditoires est une très bonne chose. Cela favorise une émulation entre jeunes et cela encourage l’enseignant à actualiser ses contenus et à améliorer sa pédagogie. La présence croissante d’étudiants étrangers dans nos universités stimule clairement l’enseignement qui y est délivré", assure-t-elle.

Plus de clarté

Mais d’autres raisons existent. "Erasmus a favorisé la transparence des procédures internes des universités, comme celle des contenus et des objectifs des cours, continue Patricia Petit. Le niveau d’exigence a lui aussi été mieux explicité pour les étrangers qui doivent choisir un programme. Sans oublier qu’à la suite des programmes Erasmus notamment, de nombreuses universités offrent désormais des cours en anglais. Tous ces éléments représentent de nombreuses avancées positives."

Plus d’échanges

Le dernier facteur évoqué pour expliquer la croissance de la qualité tient à l’augmentation des collaborations régulières entre les universités d’Europe. Celles-ci se tissent à travers des échanges de bonnes pratiques, des possibilités de codiplomation et des programmes de cours et de recherche communs. Sans oublier qu’Erasmus favorise également la mobilité des enseignants. En 30 ans, plus de 6 400 membres du personnel éducatif de l’enseignement supérieur belge ont pu partir se former à l’étranger.

"Ces échanges ont été d’autant plus profitables que le programme Erasmus a accompagné l’avènement du processus de Bologne qui a harmonisé l’enseignement supérieur européen", note Albert Renard, directeur de l’Agence francophone pour l’éducation et la formation.


Comment se lancer dans un Erasmus ?

Belgique. Il existe de nombreux dispositifs et plateformes qui permettent de se renseigner ou d’engager un programme Erasmus. Pour la Belgique, les deux sites les plus importants sont ceux de l’Agence francophone pour l’éducation et la formation qui est en charge de la partie éducation et formation du programme Erasmus (www.erasmusplus-fr.be/). Pour le secteur jeunesse, existe le site du Bureau international jeunesse (www.lebij.be).

Enseignants. Notons l’existence de "eTwinning", une plateforme qui met en relations les enseignants d’Europe afin de mener des projets internationaux (www.etwinning.net). "SchoolEducationGateway" est quant à lui un guichet unique pour les professionnels du domaine de l’enseignement qui favorise l’échange de ressources. (www.schooleducationgateway.eu)

Pourquoi l’Espagne est en tête d’affiche

Grenade, Madrid, Valence, Séville, Barcelone… Il n’y a pas photo, les destinations espagnoles sont les plus populaires aux yeux des étudiants européens.

Les raisons de ce succès sont multiples. Il y a d’abord la proximité culturelle et sociale que l’Espagne entretient avec de nombreux grands pays européens, et qui la rend attirante. Il y a ensuite le coût de la vie qui y est relativement bas, alors que la réputation et l’offre des universités espagnoles sont bonnes. Il y a enfin l’activisme des universités et hautes écoles locales pour attirer des étudiants qui est efficace.

Ces raisons concrètes bénéficient de surcroît de l’image idyllique que véhicule le pays. De nombreuses villes côtières, une ambiance étudiante festive et un climat favorable font la différence au moment des choix.