Belgique

Le commissariat interministériel Influenza a procédé mercredi, avec l’aide de la Défense, à la distribution vers onze lieux de Belgique d’un "tout petit pourcentage" des médicaments antiviraux et des masques chirurgicaux appartenant au stock stratégique de la Santé publique pour faire face à une possible pandémie de grippe A/H1N1, a annoncé son directeur, Marc Van Ranst.

Quelque 90 000 doses d’antiviraux et 900 000 masques ont ainsi été transportés de deux dépôts de l’armée vers les provinces, avec l’aide de la police militaire, a précisé le ministre CD&V de la Défense, Pieter de Crem. Il s’agit d’un "prépositionnement par mesure de précaution", a souligné M. Van Ranst, un virologue qui dirige le Commissariat interministériel Influenza.

Dans chaque province, ce premier lot, réparti par communes, est stocké dans des endroits qualifiés et sûrs - les grossistes répartiteurs de médicaments. La distribution aux communes, puis ensuite aux médecins et hôpitaux, pourrait intervenir "dans quelques jours ou quelques semaines" en fonction de l’évolution de la situation sanitaire, ajoute M. Van Ranst. "Pour le moment, cela suffit." De multiples phases de distribution vont suivre. M. Van Ranst répète que la Belgique entre dans une période à risques, avec les retours de vacances, qui pourraient favoriser la propagation du virus de la grippe porcine (ou mexicaine), alors que peu de cas ont été enregistrés. Le ministère de la Défense conserve, au niveau fédéral, le stock stratégique belge de 38 millions de masques et de moyens antiviraux nécessaires pour combattre une pandémie dans quatre ou cinq lieux.

Ce stock national de produits antiviraux est conservé dans des installations militaires en vertu d’un accord passé avec le service public fédéral (SPF) Santé publique. Il consiste en 500 000 traitements antiviraux "immédiatement disponibles" et un stock de matières premières en vrac (du phosphate Oseltamivir et du zanamivir) suffisant pour la production de 2,5 millions de traitements prêts à l’emploi à une cadence d’environ 30 000 doses par jour. Il s’agit, pour deux tiers, de Tamiflu (sous forme de comprimés), un produit du groupe pharmaceutique Roche, et, pour un tiers, de Relenza, une substance à inhaler, de la firme Glaxo-Smith-Kline.

La Défense stocke aussi la réserve nationale de masques, qui s’élève à 32 millions de masques chirurgicaux et six millions de masques filtrants de type FFFP2.

M. De Crem a souligné mercredi que la Défense était prête à poursuivre son aide à la distribution locale des médicaments et des masques des onze points en province vers les communes "si on fait appel à nous". (Belga)