Belgique

Une enquête judiciaire est ouverte concernant les propos du président du FN, Michel Delacroix, ironisant sur la Shoah, a indiqué jeudi au Sénat le ministre de la Justice Jo Vandeurzen interrogé par Josy Dubié (Ecolo).

"Une enquête est ouverte, c'est exactement ce qu'il faut faire", a indiqué M. Vandeurzen, qui une fois n'est pas coutume pour un ministre de la Justice, s'est ému d'une affaire aux suites judiciaires en cours. Il s'est dit "profondément choqué" par les faits qu'il a qualifiés de "dégoûtants".

M. Vandeurzen a indiqué avoir eu un contact avec le procureur du roi de Bruxelles qui a demandé à la police fédérale de prendre connaissance du film et a dressé procès-verbal.

Le ministre était interrogé par Josy Dubié, visiblement ému. M. Dubié est avec le sénateur PS Philippe Moureaux un des rares parlementaires témoin des horreurs commises durant la seconde guerre mondiale par le régime nazi et ses collaborateurs. "J'ai eu mal", a dit M. Moureaux après avoir vu la vidéo mettant en scène M. Delacroix. "J'en ai vu beaucoup durant ma carrière politique mais ceci est à la limite de l'incroyable, bien pire que le négationnisme", a dit le père de la loi anti-racisme.

Le président du Front National, le sénateur Michel Delacroix, fait l'apologie de la Shoah dans une vidéo filmée à l'occasion de ce qui semble être une fête de famille. Sur cette vidéo, on voit M. Delacroix entonner une chanson sur l'air de "L'eau vive" de Guy Béart. Les paroles ont été modifiées, M. Delacroix entonnant un pamphlet macabre. "Ma petite Juive est à Dachau, Elle est dans la chaux vive. Elle a quitté son ghetto, Pour être brûlée vive", chante M. Delacroix dans un petit film.

Ecolo a fait savoir qu'il avait écrit au Centre pour l'Egalité des chances et la Lutte contre le Racisme (CECLR) afin de le saisir de cette affaire. Le chef de groupe Ecolo, José Daras, évoquera le dossier jeudi midi au Bureau du Sénat. Josy Dubié (Ecolo) interrogera jeudi après-midi au Sénat le ministre de la Justice Jo Vandeurzen.