Belgique Le sénateur cdH et spécialiste de droit constitutionnel Francis Delpérée a pointé du doigt, mercredi matin, sur les ondes de La Première, la tutelle exercée par la Région wallonne sur les communes.

Selon lui, dans le cadre de Charleroi, le ministre wallon de l'Intérieur d'abord, et le gouvernement wallon dans son ensemble ensuite, sont en partie responsables de la situation puisqu'ils exercent leur tutelle.

"La tutelle, c'est un contrôle. Je constate qu'il y a un système qui existe depuis dix ans, avec des responsables au niveau de la présidence du gouvernement wallon (de l'époque, ndlr), c'est Jean-Claude Van Cauwenberghe, avec un ministre des Affaires intérieures (de l'époque, ndlr), qui est Bernard Anselme. Van Cauwenberghe qui connaît très bien Charleroi, et on peut se demander si ce ne sont pas des marionnettes qui fonctionnent au niveau proprement local", a déclaré le sénateur cdH.

"La question que le juriste se pose et que le politique se pose, est de savoir 'est-ce que les mécanismes de contrôle ont fonctionné?'. Il y a une obligation de contrôle. Est-ce que ce contrôle a véritablement eu lieu ou bien est-ce que, manifestement, on a fermé les yeux, on a laissé aller?", a souligné Francis Delpérée.