Belgique

Le ministre fédéral de l'Agriculture, également en charge des PME, Denis Ducarme, souhaite un meilleur accompagnement des petits producteurs pour répondre aux normes d'hygiène fixées par l'Agence pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca), rapporte mercredi Le Soir. "L'Afsca est reconnue comme l'une des meilleures agences de contrôle en Europe. Et son travail peut être ressenti de façon difficile par certains producteurs, même s'il y a nécessité de répondre à des normes vitales pour la santé", estime le ministre. Selon lui, l'agence "est également là pour épauler, guider, accompagner les petits producteurs, actifs notamment au sein de coopératives et inscrits dans une logique de circuits courts". Une logique qu'il souhaite "renforcer".

Il annonce davantage de formations générales destinées à ces petits opérateurs, de groupes de travail spécifiques, une présence renforcée aux foires alimentaires, et de nouveaux guides (la vente en frais et la transformation des fruits et légumes, l'aquaculture et les microbrasseries). La cellule ad hoc passera aussi de 5 à 6 membres.

"C'est un pur effet d'annonce. Passer de 5 à 6 conseillers, c'est même comique, au regard des centaines de contrôleurs que compte l'Afsca", déplore toutefois Michel Delamotte, député cdH qui observe que l'Afsca "reste inscrite dans la logique de l'agro-industrie, totalement inadaptée à la production de qualité réalisée par l'artisanat et les circuits courts".