Belgique

Une centaine de personnes par mois en moyenne, soit plus de trois par jour, présentant un profil lié au radicalisme, à l'extrémisme ou au terrorisme sont interceptées à l'aéroport de Zaventem. 

"Grâce au travail de notre police et aux investissements dans la technologie, notre aéroport est désormais bien plus sûr qu'auparavant", assure le cabinet du ministre Jan Jambon (N-VA) jeudi dans Het Nieuwsblad, De Standaard et Het Belang van Limburg. Deux ans après les attentats, l'appareil de sécurité tourne à plein régime dans l'aéroport, selon les chiffres. "Depuis un certain temps, nous atteignons en moyenne 100 interpellations par mois. Pour la plupart, il ne s'agit évidemment pas de suspects de terrorisme, mais de personnes qui sont référencées par la police comme liées d'une manière ou d'une autre à l'extrémisme ou à la radicalisation et figurent pour cela dans la base de donnés de la police", selon le cabinet. Toutes les interpellations ne débouchent donc pas sur une arrestation.