Belgique

Essenscia Wallonie, la fédération wallonne des industries chimiques et des sciences de la vie, prône un système de certificats verts plus efficace pour maintenir la compétitivité de l'industrie wallonne, a annoncé la fédération dans un communiqué jeudi.

"Essenscia Wallonie a pris connaissance de la décision du gouvernement wallon d'augmenter annuellement les quotas de certificats verts de 3,65% pour la période 2013 - 2016. Si l'on suit cette progression, cela mènera en 2016 à un quota de 30,5%, voire même 45% à l'horizon 2020. La fédération adhère au développement des productions d'électricité verte, mais rappelle la nécessité d'un système de certificats plus efficace qui puisse assurer la compétitivité de l'industrie wallonne", souligne essenscia. Un objectif de 30,5% en 2016 est difficilement soutenable pour les petites et grandes entreprises du secteur, selon essenscia.

"L'arrêté du gouvernement wallon risque de compromettre la compétitivité de l'industrie wallonne par rapport aux régions et pays limitrophes", déclare Bernard Broze, administrateur délégué de essenscia Wallonie. "Nous demandons le soutien économiquement efficace et viable des énergies vertes, tout en évitant la dérive de sur-subsidiations payées par les consommateurs industriels et privés".