Belgique

Numéro vert. En 2008, Karima, 31 ans, verviétoise, raconte son histoire dans le livre "Insoumise et dévoilée" : battue par son père parce qu’elle refusait de porter le voile, mariée de force, séquestrée, La jeune femme n’a pas arrêté son combat à la parution de son autobiographie puisque dans la foulée, elle a fondé à Verviers l’association du même nom, "Insoumise et dévoilée", qui vient, dans l’urgence, en aide à des jeunes filles et des femmes confrontées à des mariages forcés et des violences intrafamiliales, en les orientant vers des familles d’accueil. Au cours de l’été 2010, elle a également lancé un numéro vert - le 0800 23243 - parce que "beaucoup de personnes n’arrivaient pas à joindre l’association par manque de moyens et que bon nombre d’entre elles sont surveillées et n’ont plus de GSM ni d’accès à internet", expliquait alors Karima.

Notons encore que la nécessité de prévoir des dispositifs d’accueil spécifiques pour les victimes de mariages forcés a également fait l’objet d’une proposition de résolution, déposée en 2011 par Fatoumata Sidibé (FDF) au parlement francophone bruxellois, visant "à créer des structures d’accueil spécifiques pour l’accompagnement des victimes de mariages forcés, contraints ou subis". Proposition qui n’a pas reçu le soutien de la majorité. St. Bo.