Belgique

Quatre militaires actifs et un colonel en repos sont soupçonnés d'avoir volontairement provoqué des embouteillages dans le tunnel Kennedy, à Anvers, selon le Het Laatste Nieuws de samedi. Ces bouchons avaient notamment causé une collision en chaîne et un énorme chaos.

Deux véhicules de l'armée étaient tombés en panne le mercredi 17 mai vers 07h00. Roger Housen, porte-parole et directeur stratégique du syndicat militaire CGPM, révèle qu'il s'agissait en fait d'une action syndicale pour dénoncer le matériel vétuste de la Défense et les plans de réforme des pensions militaires. 

Le ministre de la Défense Steven Vandeput (N-VA) souhaiterait tirer au clair cette affaire, à laquelle s'est également mêlée le parquet d'Anvers. "Il existe plusieurs éléments qui attestent qu'il s'agit d'une action syndicale intentionnelle", lit-on dans le procès-verbal. Yves Huwart, porte-parole du syndicat CGPM, confirme qu'une enquête est en cours. "Mais, jusqu'à présent, nous ne savons pas si quelqu'un est poursuivi et si c'est le cas, de qui il s'agit."