Belgique

Cinq employés administratifs du SIAMU, le service de secours bruxellois, peuvent se faire rembourser jusqu'à 1.000 euros par an de vêtements, accessoires et maquillage, alors que les justificatifs de dépenses posent question, a dénoncé dimanche sur RTL-TVI Eric Labourdette, président du secteur Zones de secours du SLFP, le syndicat libéral de la fonction publique. 

Cinq employés administratifs du SIAMU ont été autorisés à se faire rembourser des dépenses de vêtements, à concurrence de deux fois 500 euros par an, au motif qu'ils sont en contact avec le public. "Ce personnel est souvent le premier contact visuel auquel le visiteur extérieur est confronté. L'intervention du SIAMU se justifie donc en raison de la première image de l'institution que ce personnel véhicule lors de ce premier contact", indique la direction dans les documents relatifs à ces remboursements.

Outre le fait que le montant interpelle - les pompiers ont droit à 400 euros par an pour renouveler leur uniforme -, le type de dépenses est contestable aussi, selon M. Labourdette. Il a ainsi exhibé des factures pour des manteaux matelassés ou des vêtements de différentes tailles achetés dans le même magasin.