Belgique

Les perturbations de trafic constatées dès lundi matin sur la petite ceinture de Bruxelles persistent à l'heure de pointe. Des files ont été signalées dans les tunnels de l'artère, depuis la Porte de Hal jusqu'à Trône ainsi que depuis Léopold II jusqu'à Arts-Loi, indique lundi en fin d'après-midi une porte-parole de Bruxelles Mobilité.

Selon cette dernière, les embarras de circulation sont plus importants qu'à l'accoutumée pour une journée normale.







Heure de pointe difficile sur les axes bruxellois

La petite ceinture de la capitale était à nouveau à l'arrêt lundi soir. En plus de l'entrée en vigueur du nouveau plan de circulation lundi dans les limites du pentagone, un chantier s'est ouvert sur la rue Belliard, compliquant encore la situation, indique Inge Paemen de Bruxelles Mobilité. Le timing pour l'ouverture du chantier de la rue Belliard s'est avéré plutôt malheureux. La petite ceinture était bloquée en raison de l'agrandissement du piétonnier du centre-ville. En matinée, d'importants embarras de circulation avaient également été signalés. Le début des travaux à la place Schuman avait notamment généré des difficultés pour les automobilistes désirant rallier le centre.

L'ouverture d'un autre chantier rue Belliard, qui bloque deux voies, était initialement prévu mercredi, mais la police l'a autorisé dès lundi. La rue Belliard acheminant les automobilistes en dehors de Bruxelles, les embarras ont été particulièrement importants lors de la pointe de la soirée, avec des répercussions importantes sur la petite ceinture.

Bruxelles Mobilité s'attend à ce que les automobilistes adaptent leurs habitudes dans les prochains jours. Les vacances scolaires débutant officiellement mercredi, la circulation devrait également diminuer.


Des problèmes dès le matin


Suite au lancement du piétonnier et au début des travaux à Schuman, Bruxelles et ses alentours étaient à l'arrêt ce matin, comme le montre notre infotrafic (arrêt sur image pris vers 9h).

© D.R.

Sur Twitter, l'agacement dans les files s'est fait sentir.





Le bourgmestre de la ville de Bruxelles, Yvan Mayeur (PS), a tenu à réagir en insistant sur le fait que le piétonnier n'avait - à ses yeux - "rien à voir" avec ces embarras de circulation.


Benoit Cerexhe (cdH), bourgmestre de Woluwe-Saint-Pierre, a lui signalé qu'il était inquiet pour l'activité économique.



"Le piétonnier n'est pas la cause principale"

Le Centre de Mobilité bruxellois Mobiris confirme que le trafic était beaucoup plus dense que d'habitude en heure de pointe, et ce alors que bon nombres d'écoles ne sont déjà plus en activité.

"C'était particulièrement problématique dans les tunnels. En surface, cela allait encore", précise Camille Thiry, porte-parole de Bruxelles Mobilité.

Selon elle, plusieurs éléments concomitants expliquent ces embarras de circulation. "Il y a bien entendu le piétonnier, mais ce n'est pas la cause principale. Les travaux à Schuman ont provoqué pas mal d'embarras. Le fait que les automobilistes ne puissent plus emprunter la latérale devant le Berlaymont pour rejoindre la rue de la Loi a impacté toute la zone."

Toujours selon Bruxelles Mobilité, "cela va se tasser dans les jours qui viennent!"