Belgique

CPAS, quatre lettres qui riment avec dèche, soucis, "minimex".

Pousser la porte d’un centre public d’action sociale parce que le frigo est vide, "ça reste la pire honte", témoigne un bénéficiaire. "Il faut ravaler sa fierté, renchérit un autre . Ça veut dire qu’on a touché le fond." Et que la dernière perche à laquelle on peut s’accrocher, c’est l’aide sociale du CPAS.
(...)