Belgique Les gagnants de l'appel à candidatures dans le cadre du Fonds de transition énergétique sont connus. Suite à l'écartement d'ArcelorMittal, deux projets francophones sont sauvés. Il s'agit du projet Remi porté par le professeur de l'Ulg Damien Ernst, et celui de la société liégeoise CMI. Par ailleurs, sept projets sur dix-sept sont liés au traitement des déchets nucléaires.

Le Conseil des ministres est parvenu à désamorcer le conflit communautaire autour des 30 millions d'euros à distribuer dans le cadre du Fonds de transition énergétique. Pour rappel, Engie Electrabel alimente ce fonds à hauteur de 20 millions d'euros par an, en échange de la prolongation de dix ans accordée par le gouvernement Michel aux réacteurs nucléaires Doel 1 et 2.

(...)