Devenir noble, c'est pas donné!

Rédaction en ligne Publié le - Mis à jour le

Belgique A l'approche de la Fête nationale, le Roi a anobli une vingtaine de personnalités issues de la société civile ou du monde économique, académique, scientifique, culturel ou sportif. Comme de coutume, pour se voir décerner un titre de noblesse, il fallait avoir rendu "des services exceptionnels à la Belgique". En "récompense", certains pensent que nos nouveaux nobles auront de nombreux privilèges et toucheront même le pactole. Il n'en est rien. Ni rente, ni prime, ni privilège ou autre avantage! Au contraire, il leur faut même piocher dans leur porte-monnaie.

En Belgique, deux possibilités s’offrent aux citoyens belges voulant que leurs mérites soit reconnus à leur juste valeur. Chacun peut tenter sa chance ou provoquer celle d'une tierce personne en envoyant une candidature à la Commission. Malheureusement, dans ce cas-ci, il est bien rare que la procédure aboutisse à une nomination. Le meilleur chemin est donc d’être nominé par un des 14 membres de la Commission qui préparera un dossier bien construit sur le prétendant. Quel que soit le chemin choisi, l’examen du dossier par le Service de la Noblesse, par la Commission d’avis ou par le Conseil de Noblesse est gratuit. Raison de plus pour tenter sa chance. Cependant, l'étape suivante peut décourager bien des chanceux qui ont franchi le premier barrage. Dans le cas de l’octroi de la faveur envisagée, il faut en effet lever des lettres patentes. A partir de là, le porte-monnaie commence à trembler.

Pour que cet octroi prenne effet, il faut ensuite que le Roi appose sa signature sur les lettres patentes et que le document soit enregistré. Mais le diplôme, exécuté par un artiste indépendant, coûte tout de même la 'modique' somme de 3000 €. Et ce n'est pas tout car, à cela, s'ajoutent les droits d’enregistrement et de chancellerie (au minimum 740€ par personne), limités dans le cas d’une reconnaissance ou réhabilitation aux droits de chancellerie (6,20 €). Les familles nombreuses peuvent néanmoins avoir le droit à une réduction (440 euros par personne). Les enfants intègrent ainsi la noblesse. Mais celui qui a une grande famille en aura tout de même pour des milliers d'euros.

Le prix d’entrée dans ce club très privé réduit parfois la liste des prétendants. Souvent les personnalités issues du monde culturel ne peuvent pas se payer leur lettre patente. Il ne leur reste plus qu'à se trouver un sponsor car aucune aide n'est pour le moment accordée aux candidats.

Sportifs et artistes sont aujourd'hui écartés de la liste des prétendants mais, depuis 2003, ils peuvent recevoir une décoration en marge de la liste des faveurs nobiliaires. Ainsi, tout le monde est servi.

Publicité clickBoxBanner