Belgique

BAHAR KIMYONGUR, un Belge condamné en même temps que Fehriye Erdal pour appartenance à un groupe terroriste (DHKP-C), estime plus que jamais ne pas l'avoir mérité. Il a écrit une lettre ouverte à la cour d'appel de Gand, censée le rejuger dès ce lundi. Car il a été arrêté aux Pays-Bas le 28/04 par effet d'un mandat d'arrêt international turc. C'est depuis la prison de Dordrecht qu'il évoque donc la «résistance antifasciste qui a permis, il y a 61 ans, de libérer l'Europe» comme inspiration pour son «modeste combat». Selon lui, le DHKP-C se bat «avec la même abnégation que (...) les héros de la Résistance». Pourtant, sa «sympathie» envers ce groupe s'est seulement traduite «par un engagement consistant à faire connaître sa lutte parmi les démocrates belges. Cela dit, mes moyens d'expression et d'action ont toujours été indiscutablement pacifiques», manifestations, pétitions, etc. Il est entré en grève de la faim dès son arrestation.

© La Libre Belgique 2006