Didier Reynders fait de la pub pour une montre

BELGA Publié le - Mis à jour le

Belgique

"Je suis très content de porter une montre Philip Stein depuis le 10 septembre", affirme le vice-Premier ministre Didier Reynders dans un dépliant publicitaire de la marque de luxe. Le politologue gantois Carl Devos estime que cette participation de Didier Reynders à une publicité n'est pas compatible avec ses fonctions d'homme politique, écrivent vendredi les quotidiens Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg.

"C'est clairement contraire à la déontologie politique. Il crée au minimum l'impression d'avoir été payé par la société", souligne le politologue.

Didier Reynders n'est pas le premier politicien qui s'adonne à la publicité, précisent les journaux flamands, qui citent Mieke Vogels (Volvo) et Margriet Hermans (Story).

Il y affirme être très content de porter une montre Philip Stein depuis le 10 septembre. Didier Reynders a précisé à ce propos qu'il a en effet accepté de tester depuis le 10 septembre une montre avec des caractéristiques particulières puisqu'elle émet un flux apaisant. "Je ne sais pas si elle a eu un effet positif sur mon attitude. C'est aux autres à le dire. De toute façon, je suis en général très calme en négociation", a-t-il commenté à l'Agence Belga.

Il a précisé qu'on lui a proposé de tester cette montre lors de la rentrée de septembre et de la porter le temps que dureraient les négociations. "J'ai accepté de tester cette montre comme j'ai déjà accepté de tester d'autres produits originaux comme une voiture à l'hydrogène ou comme j'ai accepté de participer à une opération publicitaire pour le Persgroep. Je regrette dans le cas de la montre l'utilisation publicitaire qui en a été faite. Je serai dorénavant encore plus prudent même si on ne peut pas toujours contrôler toutes les utilisations qui sont faites de son image", a-t-il encore commenté.

M. Reynders ajoute que c'est le lot des personnalités connues de voir leur image utilisée. Parfois, cela se fait même sans le consentement des intéressés, dit-il. C'est ainsi qu'il a "louché" dans le "Soir" ou qu'il est apparu dans une pub de Bel-RTL sans qu'on le lui ait demandé.

Didier Reynders insiste encore sur le fait qu'aucun contrat n'a jamais été lié à aucun de ces événements. C'est bien sûr aussi le cas pour le test de la montre. Il regrette dans ce cas l'utilisation publicitaire qui en a été faite et précise qu'il a immédiatement mis fin au test.

BELGA

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

cover-ci

Cover-PM