Belgique

Dénouement, heureux, lundi après près de 24 heures d’intense inquiétude : Jihane, 6 ans, enlevée dimanche après-midi au Marché des abattoirs d’Anderlecht, a été retrouvée saine et sauve en fin de matinée.

La bonne nouvelle, annoncée par " La Dernière Heure", a rapidement été confirmée par le parquet de Bruxelles. Jihane a été retrouvée vivante. La petite fille a immédiatement été prise en charge. Elle a subi des examens médicaux dans deux hôpitaux bruxellois. Selon la DH, Jihane apparaissait toutefois fortement traumatisée, selon son papa. Elle a refusé de manger et de parler toute la journée.

Hier soir, elle restait hospitalisée.

Que s’est-il passé pendant les longues heures où on la recherchait ? Il est évidemment beaucoup trop tôt pour répondre à cette question. Comme il est d’usage, l’enfant sera entendue, au cours d’une unique audition vidéofilmée, quand elle se sera remise de ses émotions. La police et Child Focus ont retiré sa photo de leurs sites pour permettre à cette enfant de 6 ans de retourner à l’anonymat qu’elle n’aurait jamais dû quitter et pour respecter la vie privée de sa famille. C’est aussi la démarche que nous avons privilégiée.

Aucune résistance

La police a réussi à localiser l’enfant lundi en fin de matinée en compagnie de l’homme qui avait été filmé par les caméras de surveillance. Il se trouvait devant l’entrée de l’immeuble où il habite quand les policiers sont intervenus pour récupérer la fillette. L’auteur de ce qui apparaît comme un enlèvement n’a pas opposé de résistance au moment de son interpellation, a indiqué le porte-parole du parquet de Bruxelles. Le supposé ravisseur est un ressortissant roumain âgé de 44 ans. Aurel C. n’était jusqu’ici pas connu des services de police ni des autorités judiciaires en Belgique. Il devait être entendu par le juge d’instruction lundi soir.

Pas de Child Alert

La disparition inquiétante de Jihane a pu être résolue rapidement grâce à la diffusion de l’avis de recherche par les réseaux sociaux. Plus de 2 millions de citoyens ont ainsi vu, sur Facebook et Twitter, les images de l’homme donnant la main à la petite fille qui avait échappé à la vigilance de son père sur le marché à Anderlecht, indiquait lundi soir Maryse Rolland, porte-parole de ChildFocus. Des témoignages concordants sont parvenus à la police qui a été dirigée vers la rue des Comédiens, au centre de Bruxelles.

ChildFocus a précisé que le magistrat en charge du dossier n’avait pas jugé pertinent de déclencher le dispositif ChildAlert (qui équivaut à l’alerte enlèvement en France). Ce système ultrarapide de signalement, qui informe les automobilistes qui empruntent les autoroutes par des panneaux lumineux, n’a été déclenché qu’à deux reprises depuis sa création en Belgique, en 2011. Il faut pour cela qu’il y ait un grand danger immédiat, avec un risque que l’enfant disparu soit emmené à l’étranger. Dans ce cas-ci, il n’a pas été actionné.

Chaque année, environ 1500 disparitions sont signalées en Belgique, dont 200 sont qualifiées d’inquiétantes. La police (et Child Focus, quand il s’agit d’un mineur) ne relaient un avis de recherche vers le grand public que dans 10 % des cas.