Belgique

Le réacteur nucléaire de Doel 4 est à l'arrêt depuis samedi soir, a confirmé dimanche Nele Scheerlinck, porte-parole du site. La cause de l'arrêt est un défaut technique dans la partie non-nucléaire de la centrale. Le réacteur s'est mis automatiquement à l'arrêt vers 21h30 samedi.

Doel 4 devrait être redémarré lundi soir à 23h00.

Avec ce nouvel arrêt, tous les réacteurs de Doel sont désormais non actifs. "Que l'un des réacteurs s'arrête n'est pas exceptionnel", précise la porte-parole. "En moyenne, il y a un arrêt automatique par réacteur chaque année. Que tous les quatre soient à l'arrêt en même temps se produit par contre moins régulièrement." Mme Scheerlinck ne pouvait préciser si c'était la première fois que cela arrive.

La sécurité nucléaire reste la première priorité, dit-elle encore. "Nous essayons de planifier les périodes d'entretien pour qu'elles ne tombent pas toutes en même temps, mais la sécurité prime toujours sur les intérêts commerciaux." Doel 1 et Doel 2 sont déjà à l'arrêt depuis un certain temps, Doel 3 devrait être redémarré début août.

A l'arrêt programmé du troisième réacteur en octobre, pour son entretien annuel, des dégradations du béton dans le plafond d'un bunker situé dans une partie non-nucléaire avaient été remarquées. Ce bâtiment abrite une réserve de systèmes de sécurité. Le toit en béton du bunker doit être encore renforcé et les travaux sont presque terminés.

L'arrêt de tous les réacteurs ne provoquera pas de problème pour l'approvisionnement électrique, affirme la porte-parole. La centrale de Doel fournit environ 15% de la production électrique totale en Belgique. Les quatre réacteurs, qui ont été mis en activité pendant la période 1975-1985, ont une capacité totale de 2.905 MW. Doel 4 est le réacteur le plus puissant, avec une capacité de 1.039 MW à lui seul.

La cause de l'arrêt de Doel 4 réside dans un défaut de contrôle de la puissance de la turbine à vapeur. "Cette turbine est commandée de manière électronique et sa capacité peut être modifiée. Une défaillance a eu lieu samedi soir, ce qui implique automatiquement l'arrêt de cette turbine. Et si celle-ci s'arrête, le réacteur suit automatiquement. C'est une procédure standard. Il n'y a jamais eu le moindre danger pour la population, l'environnement ou les infrastructures."

Le redémarrage était initialement programmé pour dimanche soir, mais a été reporté à lundi 23h00. "D'autres inspections vont être menées. A chaque arrêt, des contrôles sont réalisés, puisqu'ils ne peuvent l'être quand le réacteur est en activité", explique Mme Scheerlinck. Le prochain arrêt pour entretien de Doel 4 était prévu en novembre.