Belgique

Funambule ? Le secrétaire d'Etat aux Affaires européennes, le socialiste Didier Donfut, s'essaye à un numéro d'équilibriste entre ses responsabilités gouvernementales et son poste de bourgmestre (en titre) de Frameries, dans le Hainaut. Mais ce numéro ne semble pas être du goût de la commission des dépenses électorales de la Chambre : une instruction a été ouverte par la commission parlementaire à l'encontre de Donfut.

Dans le collimateur : une brochure "toutes boîtes" distribuée à Frameries en pleine campagne pour les élections communales du 8 octobre dernier. Cette brochure, qui détaille les festivités organisées pour la commémoration de la bataille de Malplaquet - site voisin de Frameries -, est signée par le secrétaire d'Etat et "sponsorisée" par le ministère des Affaires étrangères à hauteur de 5 000 euros. Elle porte le sceau du ministère et la photo de l'élu socialiste. Or Didier Donfut n'a pas jugé utile d'avertir préalablement la commission de contrôle de cette "communication gouvernementale" à destination de la commune de Frameries : "C'est une erreur et Didier Donfut devra s'expliquer", relève Daniel Bacquelaine (MR). Et "il n'est pas logique non plus de jouer avec plusieurs casquettes", ajoute Bacquelaine.

Dans une lettre envoyée à Herman De Croo et Anne-Marie Lizin, présidents de la Chambre et du Sénat, le vice-président de la commission, Francis Delpérée (CDH) dit "mal comprendre pourquoi le secrétaire d'Etat aux Affaires européennes a cru pouvoir se dispenser de l'obligation légale qui lui incombe" de prévenir la commission. Secundo, ce type de communication est interdit durant la campagne électorale - sauf si l'événement est récurrent. Enfin, relève Francis Delpérée, "cette communication [...] doit être diffusée ou menée d'une façon dépersonnalisée. Cela signifie qu'aucune photo [...] d'un membre du gouvernement ne peut être publiée". En conclusion, le vice-président recommande "de poursuivre l'instruction" du dossier. Malgré les premières explications données par Donfut.

Interrogé mardi, Didier Donfut dit avoir "fait un édito en tant que bourgmestre" et "mis le logo des Affaires étrangères". "Avec ce logo, on m'a dit que cela tombait sous le coup des communications gouvernementales : ce n'est pas vrai ! Les Affaires étrangères sont sponsor, c'est tout", commente le secrétaire d'Etat.

Selon lui, cette brochure "montre l'évolution de l'Europe, via l'implication de nombreux pays dans la bataille de Malplaquet". "Je l'ai déjà expliqué à la commission (dans un courrier, NdlR) et je pensais être tranquille : ce sont des couillonnades", poursuit-il.

"Au-dessus de la mêlée" ?

Et Didier Donfut d'insister sur le caractère "récurrent de l'activité".

"Chaque année, dit-il, il y a un spectacle de son et lumière. Et en 2006, on a combiné le son et lumière avec la commémoration de la bataille de Malplaquet." "Faux, répond Manu Dissabato, conseiller communal Ecolo à Frameries. Ce n'est absolument pas récurrent. Il y a bien un spectacle de son et lumière mais rien sur la bataille de Malplaquet depuis trois ans au moins, note l'élu de l'opposition. Didier Donfut joue sur tous les tableaux, accuse l'Ecolo. Il tente d'apparaître au-dessus de la mêlée en utilisant son titre de secrétaire d'Etat et utilise l'administration communale pour faire sa propagande électorale." A voir : la commission se penchera sur le dossier lors de sa prochaine session.