Belgique

Prolongation. Le bourgmestre de Dour Carlo Di Antonio (cdH) a exprimé, mercredi, sa satisfaction globale quant à la présence du groupe de 750 gens du voyage "Vie et Lumière" établi depuis la semaine passée à Dour. "Globalement, nos accords de cohabitation avec les gens du voyage de Vie et Lumière ont été respectés", a-t-il déclaré. La réunion qui a eu lieu mercredi, en fin de matinée, a débouché sur la prolongation du séjour du groupe jusqu’au dimanche 8 août. "Nous n’avons pas eu de plainte notoire venant de la population. Le gens de Vie et Lumière ont respecté les indemnités à payer au fermier, ainsi que les frais d’eau et d’immondices", précise le bourgmestre. "La propreté a été respectée sur le site. Donc, dans l’ensemble, pas de problème pour la prolongation de leur séjour jusqu’à dimanche. Ceci dit, on sent quand même que le site sur lequel ils se sont implantés n’est pas adapté à ce genre d’action. Vu les conditions météo, le fermier devra réensemencer, ce qui n’était pas prévu au départ. Nous sentons aussi peu d’enthousiasme de la part de la population face à un apport aussi massif de population sur l’entité. Nous tiendrons donc bien le coup jusqu’à dimanche, mais sans réel enthousiasme", a-t-il conclu.

"Nous nous réjouissons de cette décision, évidemment", a précisé le pasteur Michelet de la communauté "Vie et Lumière" à Dour. "Mais, dans le fond, il n’y a pas de quoi être vraiment heureux dans le sens où nous avons le sentiment d’être rejetés partout et que l’accord trouvé avec le bourgmestre de Dour est on ne peut plus normal. Nous saluons l’esprit d’ouverture de cette entité que nous ne retrouvons malheureusement pas partout, loin de là. Je trouve le fait que nous puissions rester tout à fait logique sur le fond".