Belgique

L

e mouvement Eglise-Wallonie a 25 ans. Né de façon informelle en 1980 et officiellement lancé trois ans plus tard, c’est une association de chrétiens wallons qui "s’efforcent de stimuler la réflexion et l’action des catholiques wallons dans le sens d’un engagement résolu de l’Eglise dans les enjeux de la société wallonne".

Ses balises ? D’une part, l’ouverture née du concile Vatican II; de l’autre, l’importance de se donner les moyens d’une meilleure prise en compte des transformations sociétales nées notamment de la création de la Région wallonne.

Dans ce double contexte, le mouvement s’est efforcé de "susciter des débats : sur le pluralisme en Wallonie, la presse, le devenir wallon, le denier du culte, le financement des réseaux hospitaliers et scolaires, l’adaptation des diocèses aux nouvelles réalités institutionnelles, les implications pour la vie de foi de la recomposition du cadre de vie, spatial et temporel, des habitants de Wallonie". Même si Eglise-Wallonie est restée modeste en troupes, l’association contribue de manière dynamique au (x) débat(s) sur l’avenir de l’Eglise, et ces thématiques seront au cœur de sa journée du 25e anniversaire, le samedi 14 novembre à Namur. Comme le souligne son président Luc Maréchal, à partir du succès du Forum informatique d’Eglise-Wallonie, "les réactions aux décisions et déclarations de la hiérarchie catholique, Benoît XVI compris, se sont multipliées dans l’Église catholique et dans la société. Les membres du comité d’Église-Wallonie n’y ont pas été indifférents, alors qu’ils comptent marquer les 25 ans du mouvement pour que vive en Wallonie une foi nourrie par l’Évangile et par le partage en Église des joies et des espoirs, des tristesses et des angoisses des hommes et des femmes d’aujourd’hui".

Pour Luc Maréchal, "il est important de saluer la réponse à la question : Que faites-vous encore dans l’Église ? dans laquelle des théologiennes et théologiens de Wallonie et de Bruxelles ont fort bien écrit ne pas pouvoir croire que la page du c oncile Vatican II soit tournée. Et parce que les initiatives répétées du Pape et de responsables de l’Église catholique (leur) laissent l’impression d’une volonté de rupture avec le monde moderne, ces théologiens et théologiennes ont bien fait de redire que c’est à la liberté que les chrétiennes et les chrétiens ont été appelés, selon les termes de saint Paul, l’apôtre mis en avant cette année".

En attendant, Eglise-Wallonie attend avec impatience et curiosité la désignation du successeur du cardinal Danneels.

C’est ainsi que le mouvement a aussi donné son profil-type du prochain archevêque : "Il devra rencontrer quatre grands défis qui déterminent en quelque sorte son profil de compétences : faciliter, aider, appuyer et conforter une présence active et ouverte des catholiques dans la vie sociale, culturelle, économique; assurer la coordination des actions provenant des trois Régions que sont la Wallonie, la Flandre et Bruxelles, jusque dans la délimitation à remanier des diocèses ou même archidiocèse(s); mener un contact actif avec les instances européennes, d’autant plus qu’elles sont basées à Bruxelles; concilier l’universel et le particulier et non les opposer en assurant un enracinement du particulier dans une mouvance et dans une sensibilité universelles."

Pour Eglise-Wallonie, le nouvel archevêque devra "favoriser, par son propre témoignage et son enseignement, le renforcement de l’engagement et d’une spiritualité du débat et de la conciliation. Aussi, le futur archevêque doit, outre des qualités de communication au sein et au-delà de l’Église catholique , disposer d’une capacité de compréhension de ce qui se passe à travers le monde et tout spécialement des enjeux qui se posent dans l’État fédéral et les Régions ainsi qu’au niveau européen. C’est là que réside l’interpellation prophétique qu’Église-Wallonie espère voir assumée par le successeur du cardinal Danneels".

Église-Wallonie entend encore faire part d’une autre attente fondamentale par rapport à la désignation attendue : "celle d’une expression claire, autonome et spécifique des catholiques de Wallonie, en ce compris ceux de la Communauté germanophone".

Rens. : Tél. et télécopie : 010.45.51.22, courriel : eglise_wallonie@yahoo.fr