Belgique

Le parquet de Bruxelles a requis vendredi une peine de prison de deux ans à l'égard d'un jeune homme impliqué dans les émeutes du 11 novembre qui ont secoué le centre de la capitale. L'individu avait lancé des pierres en direction de la police et avait démoli un feu de signalisation. Son avocate a demandé une mesure de probation autonome ou une peine de travail.

Le 11 novembre 2017 avait été marqué par des émeutes à la Bourse de Bruxelles et l'avenue Lemonnier à l'issue d'un match de qualification pour la Coupe du monde entre le Maroc et la Côte d'Ivoire. Les émeutiers avaient notamment mis le feu à des voitures et saccagé des magasins. D'après le parquet, le jeune homme avait lancé des pierres en direction des agents de police présents et du camion à eau de la police fédérale. L'émeutier avait également brisé un feu de signalisation.

"Ce sont des faits très graves qui ont causé de gros dégâts, certains agents ont même été blessés", a déclaré le parquet, qui réclame une peine de deux ans.

Deux des agents blessés lors des émeutes se sont constitués partie civile. L'un des deux avait été touché par les projectiles à deux reprises et avait dû être hospitalisé plusieurs jours pour une commotion cérébrale. Son collègue avait été blessé au genou.

L'accusé a reconnu les faits et son avocate a plaidé pour une mesure de probation autonome ou une peine de travail.

"Mon client n'est pas l'instigateur des émeutes, c'est un jeune qui s'est laissé entraîné", a plaidé Me Joke Callewaert. "Il a jeté deux pierres en direction des autopompes et a secoué le feu de signalisation. Un casier judiciaire hypothèquerait son avenir."

Le jugement est prévu le 2 février.