Belgique

A la suite de son appel lancé dimanche à la population pour identifier les auteurs des violences perpétrées samedi soir au centre de Bruxelles, la police a reçu 160 courriels contenant des photos et vidéos des émeutes et saccages, indique lundi Olivier Slosse, porte-parole de la zone de police de Bruxelles Capitale-Ixelles.

Les rixes qui ont éclaté samedi soir à Bruxelles après la qualification de l'équipe nationale marocaine à la prochaine Coupe du monde de football ont impliqué quelque 300 personnes et fait 23 blessés, dont 22 policiers.

Seize commerces du centre-ville de Bruxelles ont été ont été vandalisés samedi soir lors des rixes qui ont éclaté après la qualification de l'équipe nationale marocaine à la prochaine Coupe du monde de football. Cinq de ces établissements ont subi des dégâts très importants, tandis que des installations prévues pour les Plaisirs d'hiver ont été saccagées. Deux véhicules ont été incendiés et six autres, endommagés.

Le nombre de véhicules endommagés est toutefois susceptible d'être réévalué à la hausse et les victimes sont invitées à se présenter au commissariat central, indique lundi Olivier Slosse, porte-parole de la zone de police de Bruxelles Capitale-Ixelles. Un véhicule du Siamu a également été endommagé, de même que plusieurs véhicules de police et du mobilier urbain. L'ampleur des dégâts à ce mobilier reste encore à évaluer. Enfin, une camionnette a été fracturée et du matériel de chantier a été volé.

Dimanche, une personne a fait l'objet d'une arrestation judiciaire et a été mise à la disposition des autorités judiciaires avant d'être relaxée après audition. Aucune nouvelle interpellation n'a eu lieu depuis, précise pour sa part le parquet.

Les autorités demandent l'aide de personnes qui disposeraient d'images des émeutes et saccages. Ces images peuvent être transférées via l'adresse zpz.polbru.info@police.belgium.eu à la task force judiciaire créée afin d'identifier les auteurs des violences.