Belgique

Mardi, l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a présenté l’édition 2012 de sa publication "Regards sur l’éducation". Ce rapport analyse le système éducatif dans les 34 pays membres de l’OCDE ainsi qu’en Afrique du Sud, en Arabie Saoudite, en Argentine, au Brésil, en Chine, en Inde, en Indonésie et en Russie. Riche de 570 pages, il comprend de nombreux indicateurs sur l’éducation et l’accueil des jeunes enfants, le vieillissement des enseignants, les inégalités dans l’enseignement et la façon dont le niveau d’instruction des parents influe sur l’avenir de leurs enfants dans l’enseignement supérieur.

Parmi les indicateurs analysés cette année, la Commission européenne a pointé le vieillissement de la population enseignante comme étant l’un des défis pour le secteur de l’éducation de l’Union européenne. Ainsi, dans cinq pays de l’UE (Autriche, Estonie, Pays-Bas, République tchèque et Suède), plus de 40 % des enseignants des écoles secondaires sont âgés de 50 ans ou plus. En Allemagne et en Italie, cette proportion dépasse les 50 % !

Qu’en est-il en Belgique ? Alors qu’en moyenne, au sein des pays membres de l’OCDE, 58 % des enseignants du primaire ont au moins 40 ans (NdlR : ce taux dépasse les 70 % en République tchèque, en Allemagne, en Italie et en Suède), dans sept pays membres de l’OCDE ou du G 20 - Belgique, Brésil, Irlande, Israël, Corée, Luxembourg et Royaume Uni -, plus de la moitié des enseignants du primaire sont âgés de moins de 40 ans. De même, seuls la Belgique, l’Irlande, la Corée et le Royaume-Uni comptent plus de 20 % d’enseignants de moins de 30 ans !

Il en va de même pour l’enseignement secondaire. En moyenne, parmi les pays membres de l’OCDE, 63 % des enseignants ont au moins 40 ans. Notons toutefois que la proportion de professeurs âgés de plus de 50 ans est au moins 10 points de pour cent plus élevée dans l’enseignement secondaire supérieur que dans le primaire en Belgique, en République tchèque, en Estonie, en Finlande et en France, notamment.

Quant au salaire de nos enseignants du secondaire inférieur, celui-ci a augmenté de 5,1 % (de 32 621 €/an en 2000 à 34 274 €/an en 2010) en Communauté flamande et de 4,4 % (de 31 880 €/an à 33 275 €/an) en Communauté française. La moyenne pour les pays de l’OCDE se situant à 30 358 €/an, avec un plancher à 9 779 €/an en Estonie et un pic à 79 139 €/an pour les enseignants travaillant au Luxembourg