Belgique

Les chiffres 2016 du bio montrent un secteur en pleine forme. Le Système participatif de garantie va unir producteurs bio et consommateurs. Grâce aux suggestions de ses acheteurs, l'agriculteur pourra améliorer ses pratiques.


D’une année à l’autre, les statistiques se ressemblent : le bio attire de plus en plus, tant chez les consommateurs que chez les agriculteurs. Selon les chiffres 2016 du secteur, publiés lundi par Biowallonie, les parts de marché des produits alimentaires bio en Belgique sont passées de 2,9 % en 2015 à 3,2 % l’an dernier. La Wallonie fait encore mieux avec 4 % de parts de marché (+0,5 %).

Les produits bio les plus volontiers achetés par les Belges sont les substituts de viande, les oeufs et les légumes (infographie).

Près d’une vente sur deux (48 %) se fait en supermarché mais la grande distribution perd quelques plumes puisque le taux de vente y était de 56 % en 2008. Les consommateurs privilégient ensuite les magasins bio (22 % des ventes), les enseignes de hard discount, qui sont en forte progression (10 % des ventes en 2016 contre 1 % en 2008), la vente directe à la ferme (3 %) et les marchés (3 %).

Un hectare agricole sur dix est bio

La Wallonie reste le moteur de la production bio en Belgique et les agriculteurs qui s’y convertissent sont de plus en plus nombreux (voir infographie). Un hectare agricole sur dix est désormais bio en Wallonie. C’est le double par rapport à 2008. Les fermes restent de petite taille : 47,7 hectares en moyenne contre dix de plus pour l’agriculture conventionnelle. Un tiers des agriculteurs bio wallons sont en province de Luxembourg. Suivent Liège (29 %), Namur (20 %), le Hainaut (12 %) et le Brabant wallon (5 %).