Belgique

Un porte-parole de Brussels Airport a confirmé qu'il n'y aura pas de vols au départ ou l'arrivée à partir de 18H45 jusque 20h45 mercredi. 120 vols sont supprimés: 12.000 à 15.000 passagers sont concernés.

L'aéroport conseille aux passagers de s'informer auprès de leur compagnie et de suivre l'évolution de la situation via les différents canaux d'information de l'aéroport. La CSC Transcom a décidé de mener une action à Belgocontrol et de fermer totalement l'espace aérien à 18h00 avant de le rouvrir partiellement.

L'action devrait durer jusqu'à 20h00.

"Il est important de prendre contact avec les compagnies aériennes qui recherchent une solution pour les passagers", souligne Florence Muls.

Vers 17h30, de longues files étaient déjà constatées devant les comptoirs de compagnies comme Ryanair, British Airways et Brussels Airlines. Cinq vols au départ étaient annulés et d'autres vols enregistraient des retards.

Le risque d'actions supplémentaires est important jeudi chez Belgocontrol, a souligné Kurt Callaerts de la CSC Transcom.


La concertation avec les syndicats avancée à 11h00

La concertation sociale chez Belgocontrol a été avancée, jeudi à 11h00, au lieu de 17h00 comme prévu initialement, indique un porte-parole de Belgocontrol. Le personnel du gestionnaire de l'espace aérien belge est en grève, à l'initiative du syndicat chrétien, ce mercredi entre 18h45 et 20h45 et dans la nuit de mercredi et jeudi entre 02h00 et 04h00. La CSC dénonce les mesures d'économie imposées par la Commission européenne et les autorités belges.

"Les passagers et compagnies une nouvelle fois victimes d'une grève sauvage"

"Une nouvelle fois, les passagers et les compagnies aériennes sont sérieusement affectés par une grève des contrôleurs aériens. L'association des compagnies aériennes européennes (Association of European Airlines - AEA) condamne cette action injustifiée durant l'une des périodes les plus chargées de l'année pour le secteur aérien", indique mercredi l'AEA dans un communiqué. "Alors qu'une grève est menée par les contrôleurs aériens français, les contrôleurs belges vont arrêter le travail ce soir. La raison de cette action sociale est liée au propre intérêt des syndicats qui refusent d'accepter les améliorations nécessaires à leurs pratiques de travail", souligne l'AEA.

Les conséquences de ces grèves touchent les passagers, les compagnies, les transporteurs fret et les services de courrier express. Pour l'AEA, ces actions ne sont pas "justifiables".


Melchior Wathelet espère que l'impact du mouvement sera limité

Le secrétaire d'Etat à la Mobilité, Melchior Wathelet (cdH) espère que l'ACV/CSC rejoindra la position des autres syndicats qui estiment qu'il est prématuré de faire grève à ce stade, a-t-il indiqué mercredi par la voie de son cabinet. Seul le syndicat chrétien appelant à l'action, il espère que l'impact restera limité si le mouvement est maintenu. La concertation sociale chez Belgocontrol, le gestionnaire de l'espace aérien belge, n'a pas satisfait les responsables de l'ACV/CSC. Le syndicat chrétien a décidé de mener une première action avec la fermeture de l'espace aérien entre 18 et 20h00 mercredi. Quelque 120 vols seraient concernés à Brussels Airport.

"Nous constatons que l'ACV/CSC seule a appelé sa base à faire grève. Les autres syndicats trouvent qu'il est trop tôt pour passer à l'action", commente-t-on au cabinet du secrétaire d'Etat. "Nous continuons à espérer que l'ACV/CSC restera à la table des négociations et qu'elle estimera qu'il est peut-être trop tôt pour faire grève."

Perdu: le mouvement de grève initié par la CSC Transcom chez Belgocontrol concerne aussi Liege Airport, a-t-on appris auprès du service communication de l'aéroport. Deux vagues d'arrêt de travail sont prévues. Comme à Bruxelles, la première s'étendra de 18h45 à 20h45. Mais à Liège, aucun vol commercial n'a dû être supprimé. La seconde vague est prévue entre 2 heures et 4 heures du matin jeudi. Celle-ci pourrait avoir des conséquences sur les vols de la TNT, même si l'aéroport espère que l'impact sera limité.

Le nombre de vols annulés durant cette deuxième vague n'est pas encore connu. Les différentes compagnies aériennes essayent de dévier les vols prévus à ces horaires ou de les postposer.

A Liege Airport, les syndicats reprocheraient notamment le manque d'effectifs dans la tour de contrôle.


La CGSP n'appelle pas à la grève

Le syndicat socialiste ACOD (CGSP) appelle ses membres à ne pas participer à la grève chez Belgocontrol. Selon Bart Neyens, de l'ACOD, il y a un réel progrès dans la concertation sociale. "Nous restons à la table des négociations. Il a été promis oralement, lors de la concertation, que les économies en Belgique ne vont pas au-delà du contrat de gestion", explique M. Neyens.

Pour le syndicat socialiste, l'appel à la grève de la CSC à partir de 18h00 est une "stratégie médiatique" pour détourner l'intention sur la véritable problématique chez Belgocontrol. Selon l'ACOD, la véritable problématique réside dans la disponibilité des contrôleurs aériens à partir de 55 ans. A cet âge, les contrôleurs ne peuvent plus travailler derrière les radars.

"Nous demandons à nos membres de ne pas faire grève ces prochains jours. Le syndicat a demandé à la direction de poursuivre les négociations et de les conclure aussi vite que possible. C'est dans l'intérêt des travailleurs de Belgocontrol, l'ensemble du secteur aérien, sans oublier les passagers dont une bonne partie sont des gens qui prennent leurs congés annuels."


Plusieurs vols retardés et annulés à l'aéroport de Charleroi

La grève de Belgocontrol, s'ajoutant à la grève des contrôleurs aériens français, a eu des conséquences sur le trafic, mercredi à l'aéroport de Charleroi, indique-t-on auprès de la direction du BSCA. L'administrateur-délégué Jean-Jacques Cloquet a précisé que dès mercredi matin, la grève des contrôleurs français avait eu un impact à Charleroi, sur les vols à destination de l'Espagne et du sud de la France. Onze vols ont ainsi été perturbés. Dans l'après-midi, un vol a également dû être annulé. 1.500 voyageurs environ ont été concernés.

Mercredi soir, l'aéroport annonçait sur son site internet, plusieurs vols au départ et à l'arrivée avec des retards. Plusieurs vols de milieu de soirée ont aussi été annulés.

En revanche, les perturbations annoncées entre 2 et 04h00 en raison du mouvement de Belgocontrol ne devraient pas avoir de grosse conséquence pour Charleroi, indique encore le responsable du BSCA.

L'aéroport conseille aux passagers de consulter le site de l'aéroport ou de leur compagnie. Un numéro d'information (0902/02.490) est par ailleurs disponible.