Belgique

La compagne du Premier ministre Charles Michel, Amélie Derbaudrenghien, a été invitée à s'exprimer face aux parlementaires dans le cadre du dossier des F-16, en tant que conseillère Défense de la ministre du Budget Sophie Wilmès (MR). Le journal De Tijd rapporte cette information vendredi. Il aurait cependant été décidé, au sein de la majorité, de ne faire venir que les collaborateurs du seul cabinet du ministre de la Défense Steven Vandeput.

C'est Karolien Grosemans (N-VA), présidente de la Commission de la Défense, qui a envoyé une invitation à Amélie Derbaudrenghien à venir s'exprimer mercredi prochain devant les membres de cette commission. La députée N-VA a simplement transmis cette invitation à tous les noms qui lui avaient été communiqués par les différentes fractions.

Celui d'Amélie Derbaudrenghien figurait sur la liste demandée par le cdH. En tout, plus de 30 noms ont été repris.

Dans l'entourage de Charles Michel, la nouvelle n'a pas été très appréciée, selon De Tijd. On y parle d'une opération visant à nuire, de la part du cdH.

Des discussions informelles au sein de la majorité ont cependant déjà conclu que seuls des collaborateurs du cabinet du ministre de la Défense devraient venir s'exprimer devant la commission Défense. Il ne s'agit pas d'une commission d'enquête, justifie-t-on.

Le cdH dément

Selon le journal Le Soir; qui a contacté le cdH, le parti n'aurait jamais demandé l'audition d'Amélie Derbaudrenghien. Le journal cite Georges Dallemagne, membre de la commission Défense: "C’est la présidente Karolien Grosemans qui a elle-même envoyé cette demande. C’est une manière pour elle de détourner l’attention sur le fond du problème". Le cdH aurait d'ailleurs retiré la demande d'audition des autres cabinettards.