Belgique Se félicitant sur Facebook d'avoir sauvé 600 Chrétiens de Syrie ces deux dernières années, le secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration a mis en ligne dimanche un sondage polémique.

"Je trouve que les opérations de sauvetage ne doivent pas tenir compte de la croyance ou de la culture des personnes. Toute personne (Chrétiens, Druzes, Yézidis ou Musulmans) en danger doit être sauvée": telle est une des quatre options proposées par le secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration Theo Francken (NVA), à un sondage qu'il a lancé et ayant trait aux demandes d'asiles venant du Moyen-Orient. Avec ce sondage mis en ligne dimanche matin sur sa page Facebook, le nationaliste explique ainsi vouloir savoir ce que les internautes pensent au sujet des demandes d'asile de Syriens et d'Irakiens s'estimant en danger. "Ces deux dernières années, notre pays a sauvé 600 Chrétiens syriens", se félicite-t-il en lançant son sondage.

"Sauver les minorités religieuses qui sont visées au Moyen-Orient (Chrétiens, Druzes, Yézidis), sauver toute personne en danger au Moyen-Orient qu'elle que soit sa croyance ou sa culture (Chrétiens, Druzes, Yézidis ou Musulmans), il ne faut pas faire d'efforts particuliers pour sauver les minorités religieuses au Moyen-Orient et aucune opération de sauvetage ne doit encore organiseé au Moyen-Orient (ni pour les Chrétiens ni pour les Musulmans) " sont en substance les quatre options que propose Theo Francken à ses followers Facebook. Un sondage auquel ont déjà participé 24 heures plus tard plus de 1.500 internautes, ceux-ci votant en majorité pour la première option (sauver certaines minorités, dont les Chrétiens).

Alors que selon les conventions internationales, qui régissent les questions de droit à l'asile, toute personne en danger doit être accueillie quelle que soit sa religion ou son origine, le sondage lancé sur les réseaux sociaux du secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration ne peut que déranger. Du côté de l'opposition socialiste, le député fédéral Ahmed Laaouej n'a pas manqué de réagir sur les réseaux sociaux. "Le quizz très insidieux de Theo Francken dans un domaine pourtant régi par des conventions internationales", relève-t-il, sur Twitter. La nouvelle sortie médiatique de l'élu NVA, qui était déjà sorti du bois en décembre dernier pour s'émouvoir du retrait d'une crèche dans une maison communale dans le Brabant flamand, intervient quelques jours plus tard après la sortie de la secrétaire d'État à l'Égalité des chances Zuhal Demir (NVA), lequelle avait accusé le CD&V d'être le "parti des Musulmans".

Du côté du cabinet de Theo Francken​, on insiste: il faut bien comprendre dans quel contexte le secrétaire d'Etat a voulu sonder l'opinion des internautes. "Il faut bien comprendre que le secrétaire d'Etat parle des opérations de sauvetage, ces opérations spéciales destinées à sauver certaines minorités religieuses au Moyen-Orient et qui se font en plus de tous les engagements pris pour respecter les conventions internationales. Ce sondage concerne ces opérations spéciales, rien d'autre", insiste sa porte-parole Katrien Jansseune.