Faut-il un permis spécial pour quad ?

Publié le - Mis à jour le

Belgique

Après un mois de juillet des plus déprimants, le soleil est de retour au royaume de Belgique. L’occasion pour les amateurs de quad de faire vrombir leurs engins, restés au garage le mois écoulé. Attention, toutefois, à ne pas faire montre de trop d’ardeur sur les routes.

La semaine dernière, deux personnes sont en effet décédées dans des accidents de quad à Gembloux et à Bouillon. Dans le premier, le conducteur a perdu le contrôle de son véhicule à cause d’une roue qui se serait détachée. Dans le second, le quad s’est renversé sur son passager dans un virage.

Ces accidents relancent le débat sur la législation qui régit la pratique du quad en Belgique, mais aussi, plus largement, sur l’utilisation de ces véhicules dans nos contrées.

Une des principales causes avancées pour expliquer les accidents de quad est le manque de formation et d’expérience. Mais la faute à qui ? Aucune formation spécifique n’est actuellement obligatoire en Belgique pour pouvoir rouler en quad. Etre en possession d’un permis B suffit. Pourtant, de nombreux amateurs le disent, la conduite d’un tel engin n’est en rien comparable à celle d’une voiture. "Un quad, c’est bien plus léger, il faut donc faire attention à tout , explique Aurélien, 22 ans. Il y a aussi des techniques particulières à connaître. Par exemple, dans un tournant, il faut se pencher vers l’intérieur sinon le véhicule risque de se retourner. En fait, la conduite d’un quad ressemble plus à celle d’une moto."

La situation n’est cependant pas près de changer. Car dans un nouveau projet rédigé par le cabinet du secrétaire d’Etat à la Mobilité, Melchior Wathelet, une formation et des examens théoriques et pratiques sont prévus uniquement si le conducteur n’est pas propriétaire du permis B, qui reste lui suffisant pour conduire tout type de quad. Rien de bien révolutionnaire là-dedans donc, même si le projet doit encore obtenir l’approbation du Conseil d’Etat et des Régions avant d’entrer en application début 2013.

Néanmoins, il est impossible de cerner l’ampleur - petite ou grande - des accidents de quad. "On ne peut pas actuellement décrire une tendance ou émettre des statistiques pour les accidents impliquant les quads en Belgique , explique-t-on à l’IBSR, l’Institut belge pour la sécurité routière. D’une part, parce qu’un grand nombre d’accidents se déroulent sur des terrains privés. D’autre part, parce que sur le formulaire d’accident rempli par la police, il n’y a pas de catégorie réservée aux quads, qui rentrent donc dans des catégories plus larges."

Reste donc à maîtriser sa vitesse et rouler responsable. Et observer quelques règles de sécurité élémentaires : l’obligation de porter un casque, pour le conducteur et tout éventuel passager. Le corps a aussi le droit d’être protégé. Alors, c’est vrai, 200 euros la combinaison, ce n’est pas donné. Mais la sécurité n’a pas de prix. J.R. (st.)

Publicité clickBoxBanner