Belgique

L'UNION DES ÉTUDIANTS de la Communauté française (Unécof) s'est dit choquée par les propos qu'a tenus à son endroit la Fédération des Etudiants Francophones (Fef).

Pour rappel («La Libre» de vendredi), à cause d'un dossier défaillant et remis en retard, le gouvernement de la Communauté n'a pas reconnu l'Unécof pour l'an prochain. Des parlementaires de la majorité PS-CDH comme de l'opposition MR ont toutefois annoncé le dépôt de propositions de décret pour remédier à cette situation. La Fef, qui en attendant devient la seule organisation représentative des étudiants, n'a pas mâché ses mots pour dénoncer cette initiative, parlant de prime à la mauvaise gestion ou de largesses que les différents exécutifs de la Communauté auraient accordées à l'Unécof.

«Une frontière vient d'être franchie. Celle qui sépare l'expression normale d'une opinion, voire d'une frustration, de celle de la démagogie et de la diffamation», réplique l'Unécof dans un communiqué, mettant en garde contre «le phantasme malsain» du monopole d'une seule organisation sur la représentation étudiante. (D'après Belga)

© La Libre Belgique 2005