Belgique

Après une journée de grève, les accompagnateurs de la SNCB des dépôts de Charleroi, Mons, La Louvière et Mariembourg reprendront le travail jeudi à 4 heures du matin. "L'ensemble du district sud ouest sera de nouveau opérationnel, explique Etienne Liebert, porte-parole du front commun.

La direction s'engage à trouver des solutions à cette problématique. Nous leur avons remis une lettre, insistant bien sur le fait que nous étions dans l'attente d'un nouveau plan de sécurité".

Le front commun laisse une durée de dix jours à la direction afin que celle-ci énonce des solutions concrètes afin d'améliorer la sécurité des travailleurs de la SNCB. "Si aucune réponse n'est donnée, nous envisagerons naturellement de nouvelles actions. Personne ne peut nous promettre que ce type d'agression ne se répètera plus, mais il faut tout faire pour minimiser les risques. Je pense qu'à partir d'une certaine heure, il ne faudrait plus obliger les accompagnateurs de contrôler les clients. C'est beaucoup trop dangereux".

Pour rappel, les accompagnateurs se sont mis en grève très tôt ce mercredi matin à la suite d'une agression contre l'un de leurs collègues qui s'est produite mardi soir, vers 22h30, sur la liaison Charleroi/Erquelinnes. "Un voyageur interpellé par l'accompagnateur à propos de son titre de transport a braqué sur lui, une arme à feu avant de prendre la fuite", souligne Aurélie Traube, porte-parole d'Infrabel. Le choc émotionnel subi par l'accompagnateur avait déclenché le mouvement de grève.