Belgique

La liaison à grande vitesse Thalys entre Ostende et Paris via Bruxelles sera supprimée le 1er avril, selon une proposition examinée vendredi par le comité ministériel restreint et qui doit être avalisée lundi par le conseil des ministres, a-t-on appris de source gouvernementale. Le sort du Thalys wallon sera aussi examiné lundi par le gouvernement fédéral en tenant compte de Mons 2015. Le "Thalys flamand", parfois nommé le train fantôme en raison du faible nombre de passagers qui le fréquentent, relie Ostende, Bruges et Gand à Bruxelles et Paris, le matin dans un sens, le soir dans l'autre et ce depuis quinze ans (deux fois plus le week-end).

L'administrateur délégué de la SNCB, Jo Cornu, avait scellé le sort de cette ligne la semaine dernière à la Chambre en soulignant qu'elle n'était pas raisonnable économiquement et qu'il verrait sa suppression d'un bon oeil.

Le gouvernement envisage donc de modifier le contrat de gestion de la SNCB en supprimant la ligne déficitaire à partir du 1er avril.

Quant au Thalys wallon, sa situation est différente. Cette ligne consiste aussi en un départ matinal et un retour vespéral entre Liège, Namur, Charleroi, Mons et Paris, avec la même fréquence le week-end. Sa suppression paraît moins évidente, car le gain de temps vers Paris est plus sensible que pour le Thalys flamand, ce qui se traduit par un nombre de passagers plus élevé, relève-t-on au fédéral.

Dernièrement, le ministre wallon des Travaux publics, Maxime Prévot, avait rappelé que le Thalys wallon avait, de très loin, un meilleur taux d'occupation, proche de 50% sur certains tronçons.

Une décision fédérale est attendue lundi lors d'un conseil des ministres sous forme "électronique". Elle tiendra compte du fait que la circulation des Thalys sur la dorsale wallonne doit déjà être suspendue quelques mois à partir d'avril pour des travaux de sécurité.

Selon l'entourage de la ministre de la Mobilité, Jacqueline Galant (MR), des "mesures temporaires" ont été prévues pour la liaison à grande vitesse sur la dorsale wallonne "dans le cadre de Mons 2015", capitale européenne de la Culture.