Belgique

Les déclarations du ministre de la Défense, André Flahaut, incitant les Américains à voter démocrate à la présidentielle de novembre ont provoqué la colère de la Maison Blanche et du Premier ministre Guy Verhofstadt, a rapporté vendredi le quotidien De Standaard.

Le ministre belge s’est vu rappelé à l’ordre pour ces propos dans une lettre la semaine dernière par le Premier ministre, qui les a jugés «malheureux et inopportuns » à l’égard des Etats-Unis et d’un allié citant des sources proches de M. Verhofstadt.

Au centre de la polémique, des déclarations faites par le ministre de la Défense lors d’un récent entretien accordé à l’hebdomadaire Humo, au cours duquel il affirmait que «s’il était Américain, il voterait pour les démocrates » en novembre.

Dans le même entretien, M. Flahaut jugeait par ailleurs l’armée américaine «inefficace ».

Selon De Standaard, la Maison Blanche a très mal pris ces propos, en estimant qu’ils représentaient une «ingérence inacceptable » dans les affaires intérieures d’un pays.

Le secrétaire d’Etat américain Colin Powell a téléphoné cette semaine à son homologue belge, Louis Michel, pour en discuter, a précisé le quotidien. L’entretien téléphonique a été confirmé, par ailleurs, de source diplomatique.

Interrogés vendredi par l’AFP, les ministères belges des Affaires étrangères et de la Défense se sont refusés à tout commentaire.

La polémique surgit alors que la Belgique s’efforce depuis quelques mois de redorer son blason auprès des Américains, après une période de forte tension dans le contexte de la guerre en Irak et du dépôt de plaintes pour crimes de guerre contre des hauts responsables américains. Ces plaintes ont depuis été toutes rejetées.

M. Flahaut devrait croiser son homologue américain Donald Rumsfeld, à l’occasion de la réunion informelle de l’Otan qui se tient le 6 février à Munich, en Allemagne.