Belgique Voici des détails sur son arrestation : huit personnes, dont deux nounous, étaient dans sa villa.

Quelques détails supplémentaires ont filtré au sujet de l’arrestation de Bayat, le 10 octobre, à son domicile de Lasnes, très tôt le matin.

L’intervention a été effectuée par des unités spéciales de la police fédérale. Vu que Bayat n’habite pas à la rue même, mais qu’une longue allée mène vers sa villa, il aurait pu avoir le temps de cacher ou de détruire des documents. Voilà pourquoi l’arrestation s’est déroulée de façon particulièrement musclée. L’avocat de Bayat, Maître Mayence, avait d’ailleurs dénoncé les méthodes de la police dans La DH. "Des agents cagoulés ont défoncé sa porte. Ils ont même posé une arme sur la tempe de l’épouse de Mogi Bayat."

Comme nous le relations déjà, les agents avaient repéré une safe room dans la maison en se basant sur le cadastre de son domicile. Ils craignaient que Bayat ne file dans cette pièce sécurisée en cas d’entrée plus classique.

Autre élément ressortant de l’enquête : huit personnes étaient présentes dans sa maison au moment de l’invasion de la police. Bayat, son épouse, ses quatre enfants et deux nounous qui y passaient la nuit. Tout le monde était sous le choc. Une équipe médicale, qui accompagnait la police, a demandé à Bayat s’il voulait de l’assistance médicale. "Non", fut sa réponse.