Belgique

"Antiracisme, c’est un combat, pas un détail. Francken buiten." Il est 12 h 15, mardi, place Poelaert, en face du palais de justice à Bruxelles. Une centaine de manifestants - surveillés par un imposant dispositif policier - éructent leur rejet de la politique dite "ferme mais humaine" du secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration. Theo Francken (N-VA) doit arriver d’un instant à l’autre. Il est attendu au Cercle de Lorraine, célèbre lieu de rencontre des milieux d’affaires bruxellois, pour un exposé sur "la crise migratoire européenne : causes et solutions".