Belgique Le ministre souhaite imposer ce système anti-démarrage sur tous les véhicules neufs. Les modèles déjà en circulation auraient cinq ans pour être mis aux normes.

Le chauffeur, bien calé dans le siège conducteur de l’autocar, souffle dans un tube de plastique de l’éthylotest anti-démarrage. Il n’a pas bu d’alcool. Il tourne le contact : son moteur se met à ronronner. "Si j’avais la moindre goutte d’alcool dans le sang, je serais resté à l’arrêt ", nous lance ce chauffeur de Généraltour. Basée à Herstal, la flotte de cette société d’autocars se compose d’une petite trentaine d’autocars.

Quinze d’entre eux sont d’ores et déjà équipés d’un système d’éthylotest anti-démarrage. La compagnie en a équipé ces véhicules d’initiative. Raison pour laquelle ils ont reçu la visite du ministre de la Mobilité, ce lundi.

(...)