Frédéric Dutroux: "Ma mère n'est pas un monstre"

Belga Publié le - Mis à jour le

Belgique

Frédéric, le fils de Marc Dutroux et de Michelle Martin, estime qu'il a le droit de bénéficier de l'héritage laissé par sa grand-mère maternelle. Dans une interview accordée à "Dag Allemaal", dont font écho mercredi certains media, il dénonce la plainte déposée par Jean Lambrecks, le papa d'Eefje, qui estime que Michelle Martin a organisé son insolvabilité en faisant don de son héritage maternel à ses trois enfants.

"Ces quelques affaires sont tout ce qu'il me reste de ma grand-mère et il n'y en a que pour quelques milliers d'euros. Ma mère n'a rien fait de mal en mettant cet héritage à notre nom, elle a simplement veillé à ce que ces souvenirs de jeunesse ne nous soient pas enlevés", a-t-il expliqué.

"Franchement, quelqu'un trouve-t-il dingue que mon frère, ma sœur et moi ayons quelque chose? Nous n'avons rien dans la vie, tout au plus ce capital de quelques milliers d'euros pour nous lancer (...). Je trouve regrettable qu'une partie civile souhaite s'emparer de cela mais M. Lambrecks ne connaissait peut-être pas le contexte", a-t-il remarqué.

Concernant la libération de sa maman, le jeune homme estime qu'un couvent est l"endroit idéal pour elle".

Il remarque que la libération de son père serait "déplacée" mais souligne que sa mère "sensible" et "émotive" n'est pas un monstre. "Ce sont les media qui ont construit cette image (...). Elle a suivi une thérapie pour reprendre le contrôle d'elle-même et de ses sentiments (...). Elle a parlé des fillettes en prison et souvent en larmes", a-t-il conclu.

Publicité clickBoxBanner