Belgique

Cela commence à sérieusement sentir le roussi. L’espoir de ne plus voir, à brève échéance, de files de parents se former devant les écoles les plus huppées en Flandre au moment des inscriptions s’éloigne à grandes enjambées. La ministre de l’Enseignement Hilde Crevits (CD&V) en avait pourtant fait son cheval de bataille. Elle espérait - et espère toujours - doper son incroyable popularité - laquelle ne parvient étrangement pas à traverser la frontière linguistique.